Publicité

Jeff Bezos s'attelle à la construction d'une station spatiale

La station Orbital Reef pourrait accueillir jusqu'à 10 personnes dans ses 830 m³. ©AFP

Le fondateur d'Amazon et patron de Blue Origin, Jeff Bezos, a présenté sa future station spatiale. Objectif: être opérationnel entre 2026 et 2030.

Après son vol de quelques minutes en apesanteur cet été, Jeff Bezos passe à l'étape suivante: la construction d'une station spatiale privée.

Orbital Reef (récif orbital), la station en question, pourra accueillir jusqu'à 10 personnes. Elle évoluera à 500 km d’altitude, soit un peu plus haut que la Station spatiale internationale (ISS), et fera 830 m³, quasi comme l’ISS.

"Pendant plus de 60 ans, la Nasa et d'autres agences spatiales ont mis au point des vols spatiaux orbitaux et des habitations dans l'espace, ce qui nous a permis de préparer le décollage des activités commerciales au cours de cette décennie."
Brent Sherwood
Vice-président senior des programmes de développement avancé de Blue Origin

La station spatiale offrira le transport, la logistique, l'habitation dans l'espace, l'hébergement des équipements et un équipage à bord. À terme, des postes d'amarrage des modules et des services publics seront aussi proposés.

Plusieurs sociétés financièrement impliquées

Ce projet de la société Blue Origin de Jeff Bezos et de la société spatiale commerciale Sierra Space devrait être opérationnel durant "la deuxième moitié de la décennie". Il jouira du soutien financier de Boeing, de Redwire Space, de Genesis Engineering Solutions et de l'Arizona State University.

"Pendant plus de 60 ans, la Nasa et d'autres agences spatiales ont mis au point des vols spatiaux orbitaux et des habitations dans l'espace, ce qui nous a permis de préparer le décollage des activités commerciales au cours de cette décennie", explique Brent Sherwood, vice-président senior des programmes de développement avancé de Blue Origin, dans un communiqué.

Les projets de tourisme spatial se multiplient

Les projets de stations spatiales commerciales se multiplient. Les ambitions de tourisme spatial ont pris un coup d'accélérateur avec les vols, cet été, de la navette Shepard de Blue Origin et du vaisseau de Virgin Galactic de Richard Branson. Début septembre, le Crew Dragon de SpaceX, la société d'Elon Musk, s'envolait pour un voyage allant plus loin que l'ISS.

2024
La station spatiale internationale (ISS) est financée au moins jusqu'en 2024. Sa durée de vie sera-t-elle prolongée si l'intérêt pour les stations spatiales commerciales continue de croître?

Virgin Galactic a déjà vendu 600 billets, entre 200 et 250.000 dollars l'unité, et ambitionne à terme de mener 400 vols par an. Un accord a été signé avec la Nasa pour emmener d'ici quelques années ses touristes vers l'ISS.

La semaine dernière Lockheed Martin et Nanoracks avaient aussi annoncé leur projet de station spatiale commerciale, "Starlab", pour 2027. De son côté, la société privée Axiom Space développe une station qui s’arrimera dans un premier temps à l’ISS avant de partir en vol libre.

Quel avenir pour l'ISS?

On peut se demander ce que deviendra, à terme, l'ISS face à toutes ces ambitions? La station internationale est financée au moins jusqu'en 2024 et peut tenir techniquement jusqu'en 2028. Sa durée de vie sera-t-elle prolongée si l'intérêt pour les stations spatiales commerciales continue de croître? La Nasa, elle, a déjà lancé un programme de soutien aux stations privées CLD (Commercial Low-Earh Orbit Destination).

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés