Keyware met fin au mandat de son CEO pour cause d'irrégularités

Stéphane Vandervelde est démis de ses fonctions de CEO de Keyware "de façon définitive". ©Thomas De Boever

Soupçonné d'irrégularités, Keyware met fin au mandat de son CEO, Stéphane Vandervelde. L'autorité des services et marchés financiers, la FSMA, annonce transmettre le dossier au parquet.

Stéphane Vandervelde n'est désormais plus CEO de Keyware Technologies . Cette annonce a été faite dans la foulée du communiqué de la FSMA qui indique transmettre à la justice un dossier portant sur des transactions irrégulières dans le chef de la société. A l'ouverture des marchés, l'action perdait 4%.

L'autorité de marché avait découvert plusieurs transactions effectuées par Keyware en faveur d'entreprises détenues par Stéphane Vandervelde.

Au cours d'un contrôle des comptes de la société, l'autorité de marché avait découvert plusieurs transactions effectuées par Keyware en faveur d'entreprises détenues par le CEO. Il est question notamment de prêts à des conditions avantageuses en faveur de Stéphane Vandervelde, de dépenses injustifiées, de vente de véhicules à Puttemans Automobiles, une société dans laquelle il officie en tant que président et où son fils est administrateur.

Le conseil d'administration de Keyware en avait été informé et avait annoncé la régularisation de la situation. L'audit alors effectué avait conclu à des transactions entre le groupe Keyware Technologies et Big Friend SA, autre société de Stéphane Vandervelde. Il avait aussi débouché sur une convention appelant à régulariser "certaines relations", voire à rembourser certaines transactions. Le montant de quelque 2 millions d'euros est évoqué.

Fin définitive

Aujourd'hui, le conseil passe à l'étape suivante en se défaisant de son CEO "de manière définitive".

"La convention précédente, datée du 25 mars 2021, prévoyant le remboursement de certaines sommes à Keyware Technologies SA, reste en vigueur. La décision de mettre fin à la coopération a été prise d'un commun accord entre les deux parties concernées, dans l'intérêt de la société et de ses stakeholders. Cette décision contribue à rétablir les principes de bonne gouvernance au sein de Keyware en tant que société cotée", lit-on dans un communiqué.

Guido Van Der Schueren, président du conseil d'administration, assure l'intérim. Le conseil précise enfin que cette décision de gouvernance n'aura pas d'implications financières négatives. Tandis que ce dernier reste l'actionnaire de référence de Keyware, avec 47,5%, Stéphane Vandervelde en détient 10%.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés