KPN Ventures investit dans un spécialiste belge de la blockchain

©rv

La blockchain belge a son succès à l’étranger.

La start-up louvaniste SettleMint, qui fournit un service permettant l’intégration de la technologie blockchain pour les entreprises, vient d’annoncer ce lundi une levée de fonds de 1,9 million d’euros. L’entreprise a développé une plateforme permettant de "faciliter le développement, le déploiement et l’intégration des applications blockchain pour les développeurs", assure la start-up. L’opération n’est pas une première. Depuis sa création en 2016, elle a déjà pu compter sur 5,5 millions d’euros, investis via une première levée de fonds lors de sa création et divers soutiens publics. L’investissement a été cette fois réalisée auprès de son investisseur historique, le fonds d’investissement américain Medici Ventures, présent depuis le lancement de SettleMint.

La blockchain expliquée avec une lasagne

"Nous ne devrions pas être rentables avant trois ans. La priorité est pour le moment la croissance."
Matthew Van Niekerk
ceo settlemint

En parallèle, la jeune société a surtout convaincu le fonds de l’opérateur hollandais KPN (KPN Ventures) de le soutenir. "C’est une excellente chose car cela nous donnera accès à leur important réseau. KPN utilisait déjà nos services pour certains projets", explique Matthew Van Niekerk, le CEO et cofondateur de la jeune entreprise. L’argent levé aura pour but premier de continuer la croissance de l’entreprise, qui vise un déploiement international. "Nous ne devrions pas être rentables avant trois ans. La priorité est pour le moment la croissance", assure le patron. Aujourd’hui, SettleMint réalise déjà plus de la moitié de son activité en Europe. Récemment, l’entreprise s’est toutefois encore portée un peu plus sur l’exportation de ses activités, avec l’ouverture d’un bureau à Dubaï en 2018 et de deux autres l’année dernière, l’un à Singapour et l’autre en Inde. "Actuellement, nous sommes en tout 28 à travailler chez SettleMint. Nous devrions être 45 à la fin de cette année", explique encore Matthew Van Niekerk.

Du supermarché à la banque

Parmi ses plus gros clients, l’entreprise a déjà signé des contrats avec quelques références. "En Belgique, nous travaillons notamment avec Elia et Carrefour." Pour ce dernier, la start-up assure notamment le tracking des produits. "C’est un secteur très important pour nous. Les clients sont de plus en plus nombreux à vouloir savoir d’où viennent les produits qu’ils achètent. Si Carrefour indique qu’ils sont bio et viennent de chez nous, les consommateurs veulent pouvoir le vérifier." Outre le secteur de la distribution, le monde financier est également particulièrement intéressant pour l’entreprise. "L’un de nos autres clients importants est Standard Chartered. C’est une banque britannique assez peu connue chez nous car elle n’a pas d’activité en Belgique, mais elle fait partie des plus importantes dans le monde", assure le patron.

LA BLOCKCHAIN | FAST & SERIOUS

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés