L'action Apple devrait souffrir jusqu'à l'iPhone 7

©EPA

L'action Apple baisse, au lendemain de l'annonce de la plus faible croissance des ventes d'iPhone jamais enregistrée. Il faudra sans doute attendre le lancement de l'iPhone 7 en septembre pour qu'elle reprenne franchement des couleurs.

Le bénéfice net d'Apple a augmenté de 1,9% au premier trimestre, à 18,36 milliards de dollars, tandis que le chiffre d'affaires a progressé de 1,7% à 75,87 milliards de dollars. Ces deux records ont toutefois subi les ventes d'iPhones, moins bonnes que prévu, et la situation économique en Chine.

→ L'action Apple perdait 4% à l'ouverture de Wall Street. L'action Apple a déjà perdu le quart de sa valeur depuis le 28 avril, jour où elle a atteint un record de 134,54 dollars. Apple se traite sur la base d'un ratio cours/bénéfice (PER) de 10,5, contre 25,3 pour Alphabet.
Des analystes voient toutefois des opportunités d'achat à bon compte pour des investisseurs de long terme. "Nous pensons que la croissance de l'iPhone, en rythme annuel, touchera son point bas en mars, ce qui pourrait fournir un point d'entrée attrayant pour le titre", expliquent ainsi des analystes de Goldman Sachs. Au moins 11 analystes ont réduit leur objectif de cours sur l'action.  "Cook et compagnie vont vivre quelques trimestres difficiles avant que l'effet iPhone 7 ne se manifeste dans le courant de l'année", écrivent des analystes de FBR. On s'attend à ce que l'iPhone 7, qui pourrait être dévoilé en septembre, soit doté d'un nouveau design et de nouvelles caractéristiques comme l'imperméabilité et des écouteurs sans fil notamment.

L'iPhone ne convainc plus autant

Apple a vendu moins d'iPhones que prévu au dernier trimestre. La firme à la pomme en a vendu 74,8 millions d'octobre à décembre, le premier trimestre complet de vente des iPhone 6S et 6S Plus, soit à peine plus que les 74,5 millions enregistrés un an plus tôt. La croissance de 0,4% des livraisons est la plus faible depuis le lancement du smartphone en 2007.

Les analystes, qui s'attendaient à ce coup de frein à la croissance du marché des iPhones, anticipaient 75,5 millions de combinés vendus, selon le cabinet spécialisé FactSet StreetAccount.

Toutefois la société tente de rassurer en affirmant que "l'iPhone a pris plus de clients à Android et autres plateformes sur le trimestre de décembre qu'il ne l'avait jamais fait auparavant".

La Chine pèse

Alors que le chiffre d'affaires en Chine continentale a cru de 14% durant le trimestre, Apple commence à ressentir les retombées d'un changement de la situation économique, surtout à Hong Kong, a dit le directeur financier Luca Maestri. "À mesure que nous évoluons dans le trimestre à fin mars, il devient plus manifeste qu'il y a des signes de tassement économique", a-t-il déclaré. "Nous commençons à observer quelque chose qui est nouveau pour nous."

Luca Maestri a également évoqué des effets de change défavorables, qui ont amputé le chiffre d'affaires de quelque cinq milliards de dollars. Apple prévoit un chiffre d'affaires de 50 à 53 milliards de dollars au second trimestre ainsi qu'une marge brute de 39 à 39,5%.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés