L'Europe coûte cher à Google

©EPA

Alphabet, la maison-mère de Google, a vu son bénéfice net plonger au deuxième trimestre. En cause, l'amende de 2,4 milliards de dollars imposée en juin dernier par l'Union européenne. Sans la section européenne, le groupe américain aurait connu un trimestre bien meilleur qu'attendu.

-27,7%. C'est le recul sur un an du bénéfice trimestriel d'Alphabet. Entre avril et fin juin 2017, le géant de l'informatique a dégagé un bénéfice net de 3,52 milliards de dollars, soit 5,01 dollars par action. Il y a un an, le deuxième trimestre d'Alphabet avait été plus rémunérateur, comptabilisant un bénéfice net de 4,88 milliards, soit sept dollars par action.

Il ne faut pas aller chercher bien loin pour comprendre la raison de ce recul important. Il s'agit en effet d'une charge liée à l'amende record  imposée par les services de la Concurrence de l'Union européenne à Google. La Commission européenne avait infligé fin juin à Google une amende record de 2,42 milliards d'euros pour abus de position dominante concernant son comparateur de prix.

Par ailleurs, le gouvernement français s'est déclaré lundi prêt à une transaction avec Google après avoir subi une défaite judiciaire dans sa volonté d'imposer un redressement fiscal de 1,115 milliard d'euros au géant de l'internet.

Sans tenir compte de l'amende, le bénéfice net est de 6,26 milliards (contre 4,9 milliards à la même période l'an dernier), soit 8,9 dollars par action, là aussi meilleur qu'attendu. Le consensus des analystes misait sur un bénéfice par action au deuxième trimestre bien moindre, à 4,46 dollars.  

Merci la pub

Le chiffre d'affaires consolidé a atteint 26,10 milliards de dollars contre 21,50 milliards, soit une hausse de 21% sur un an. Cette hausse s'explique par une forte demande de publicité sur mobiles et sur le service vidéo YouTube.

Le chiffre d'affaires tiré de la publicité, qui constitue l'essentiel des revenus totaux, a augmenté de 18,4% à 22,67 milliards de dollars.

Google et le réseau social Facebook dominent le marché publicitaire en ligne et le second fait une forte concurrence au premier. Le consultant eMarketer estime que Google devrait réaliser un chiffre d'affaires publicitaire numérique mondial de 73,75 milliards de dollars en 2017, en hausse de 17,8%. Les clics rémunérés - les annonceurs ne payant que si l'internaute clique sur les publicités - ont augmenté de 52%, alors que les analystes n'attendaient qu'une progression de 35,2%, suivant le consultant FactSet.

L'action s'éloigne des 1.000 dollars à Wall Street

L'action Google , qui avait terminé la séance en hausse très modeste lui donnant un gain de près de 26% depuis le début de l'année, perdait près de 3% à 969 dollars en après-Bourse.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés