Publicité

L’incubateur WSL veut doper la maturité commerciale des start-ups

Agnès Flémal, directrice générale de l'incubateur WSL. ©BELGAIMAGE

L'incubateur technologique, qui s'étend au Val Benoît, a créé un programme de formation vente et marketing pour aider les jeunes pousses à accélérer leur croissance commerciale.

WSL poursuit son expansion, en termes de taille, mais également de projets: l’incubateur et accélérateur de croissance pour les techno-entrepreneurs wallons et bruxellois a inauguré ce jeudi l’extension de ses installations liégeoises, en présence du ministre wallon de l’Économie, Willy Borsus (MR). Un agrandissement qui permettra à WSL de doubler quasiment la surface actuelle de ses bureaux implantés au Val Benoît, cet ancien site universitaire en cours de réhabilitation le long du quai Banning. "La nouvelle partie comprend plus de bureaux et moins d’espaces ouverts de coworking, ce qui correspond à la demande actuelle des jeunes entreprises", a commenté Agnès Flémal, la directrice générale de l’incubateur, qui rappelle que WSL dispose également d’antennes à Louvain-La-Neuve et à Charleroi (sur le site A6K).

"Avec le programme CRL Booster, on a voulu remédier aux freins du démarrage de la croissance."

Agnès Flémal
Directrice générale de WSL

Les responsables de WSL ont dans le même temps présenté les lauréats de la première session du projet CRL Booster, un programme de formation vente et marketing destiné spécifiquement aux start-ups en vue de doper leur maturité commerciale et de favoriser une croissance rapide de leur projet. "Avec ce programme, on a voulu remédier aux freins du démarrage de la croissance, à savoir la difficulté pour des jeunes entreprises de trouver des premiers clients potentiels pour tester leur produit ou leur technologie, et par ailleurs la contrainte de passer d’un petit chiffre d’affaires à un plus important et d’accroître les parts de marché. Des choses qu’en général ces start-ups ne savent pas faire", a fait valoir Agnès Flémal.

Le programme, très pragmatique et orienté sur l’opérationnel, s’inscrit dans la philosophie de WSL, qui  n'investit pas ou peu, mais conseille et accompagne les entrepreneurs dans le secteur industriel. "C’est un mode d’emploi de A à Z de la vente. L’idée, c’est plus vite on vend, plus vite on croît et plus vite on trouve de l’argent. Et pas le contraire, comme cela se fait notamment aux USA, où on vend un business plan décrit comme génial et on essaie tout de suite de trouver beaucoup d’argent", a encore ajouté la patronne de WSL.

17
entreprises
Quelque 17 entreprises ont suivi les workshops, dont trois start-ups bruxelloises qui ne sont pas dans WSL.

Quelque 17 entreprises ont suivi les workshops, dont trois start-ups bruxelloises qui ne sont pas dans WSL, le champ d’action de l’incubateur ayant été étendu à la Région Bruxelles-capitale. Parmi les participants, on retrouve quelques noms déjà connus comme le spécialiste des drones ALX Systems ou le fournisseur de services pour la biotechnologie SalamanderU.

Vers une collaboration avec l'Awex

Le programme sera renouvelé mais également étendu. "Nous trouvons des solutions qui s’appliquent bien au-delà de ce que fait WSL", a conclu la directrice de l’incubateur. "Il y a en effet un problème de croissance global en Wallonie pour les très petites entreprises, qui ont des produits innovants mais qui n’ont pas les moyens ou les structures pour les vendre, surtout à l’étranger". Un rapprochement est ainsi envisagé avec l’agence wallonne à l’exportation (Awex) pour que le programme CRL Booster puisse intégrer des personnes suivant les stages wallons de formation Explore.     

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Messages sponsorisés
Tijd Connect
Echo Connect offre aux organisations l'accès au réseau de L'Echo. Les partenaires impliqués sont responsables du contenu.
Partnercontent
Partner Content offre aux organisations l'accès au réseau de L'Echo. Les partenaires impliqués sont responsables du contenu.