L'OPA sur Vision IT vire au pugilat

©Wim Kempenaers

L’ancien administrateur délégué de Vision IT Group se bat pour faire remonter le prix de l’OPA lancée par Group One Point. Il a introduit une action en référé et va attaquer en responsabilité.

L’offre publique d’acquisition (OPA) de la société française Group One Point (GOP) sur Vision IT Group (coté sur Alternext Bruxelles et Paris) est en train de tourner au vinaigre et de glisser vers les tribunaux. Philippe Muffat, l’ex-administrateur de Vision IT, défendu par Patrick della Faille, a introduit une action en référé devant le tribunal de commerce de Nivelles afin de faire la lumière sur les coulisses d’une OPA dont il conteste le prix.

Une autre action en responsabilité contre les administrateurs de Vision IT devrait suivre.

Hausse du prix

Philippe Muffat ne s’oppose pas à l’OPA lancée sur son ancienne société, mais il ne comprend pas la différence entre le prix proposé par le repreneur à la fin du mois de janvier (entre 3,30 et 3,40 euros par action en fonction des scénarios) et le prix final proposé pour l’OPA (2,60 euros) au début du mois de mars.

Et pour être certains de voir le dessous des cartes, l’ex-administrateur délégué et son avocat ont introduit une action devant le tribunal de commerce de Nivelles pour faire reconnaître l’existence d’une action de concert. Pour les deux hommes, le repreneur, David Layani, a passé une sorte d’accord avec les autres actionnaires de Vision IT Group. Reste à voir s’il a promis quelque chose pour que la plupart des administrateurs et dirigeants de Vision IT acceptent une baisse de prix (on passe d’une surprime de 36% à une de 4%) sans broncher.

Et, précise Patrick della Faille, s’il y a eu action de concert, David Layani, le patron de GOP aurait dû la communiquer au marché. Ce qu’il n’a pas fait. Ces dernières semaines, le repreneur a effectué différentes acquisitions. Lors d’une de ces opérations, il a franchi le seuil de 30%, l’obligeant à lancer une OPA. Aujourd’hui, il détient 54% de Vision IT.

Depuis, Philippe Muffat a été déboulonné lors d’une assemblée tenue le 4 mai dernier. Une autre assemblée est prévue le 22 mai. Mais, assure Philippe Muffat, en fonction des statuts de Vision IT, David Layani, ne pourra pas utiliser plus de 30% des actions acquises récemment. Et cela pourrait peser dans la balance lors des votes. Un des points du jour porte sur la validation de l’AG du 4 mai dernier. Celle qui avait renvoyé Philippe Muffat à ses études.

Aujourd’hui, ce dernier, qui dit bénéficier du soutien d’un peu moins de 30% du capital, prépare une action en responsabilité contre les autres administrateurs. Il explique défendre les intérêts des minoritaires, raison pour laquelle il veut obtenir une hausse du prix de l’OPA. Il espère être entendu et rejoint par d’autres actionnaires. À suivre.

[Suivez Nicolas Keszei sur Twitter en cliquant ici]

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés