L'UE ouvre une enquête "approfondie" contre Amazon

©EPA

Amazon est dans le viseur des autorités européennes de la concurrence qui soupçonne le le plus grand site de vente en ligne du monde d'abuser des données de ventes au détriment de plus petits vendeurs sur sa plateforme.

La Commission européenne a annoncé ce mercredi avoir ouvert une enquête approfondie afin de déterminer si l'utilisation, par le géant américain du commerce en ligne Amazon, de données sensibles provenant de détaillants indépendants qui vendent sur sa place de marché enfreint les règles de concurrence de l'UE.

La commissaire européenne à la Concurrence, Margrethe Vestager, pointe ainsi du doigt le double jeu d'Amazon. En tant que détaillant, ce géant du numérique vend des produits sur son site internet. Mais en tant que place de marché ("Marketplace"), il met à la disposition des vendeurs indépendants une plateforme sur laquelle ils peuvent vendre des produits directement aux consommateurs.  

"Amazon collecte en permanence des informations sur les activités exercées sur sa plateforme. L'enquête préliminaire de la Commission fait apparaître qu'Amazon utilise des informations sensibles sous l'angle de la concurrence qui concernent les vendeurs Marketplace, leurs produits et leurs transactions sur la place de marché." La Commission examinera donc si et comment l'utilisation par Amazon, en tant que détaillant, des données recueillies auprès des vendeurs Marketplace affecte la concurrence. 

Elle se penchera aussi sur le rôle des données dans la sélection des gagnants de la "Buy Box" et l'incidence, sur cette sélection, de l'utilisation potentielle, par Amazon, d'informations sensibles du point de vue de la concurrence détenues par les vendeurs Marketplace. La "Buy Box" d'Amazon permet aux clients d'ajouter directement des articles d'un détaillant spécifique dans leur panier. Gagner la "Buy Box" semble essentiel pour les vendeurs Marketplace, étant donné que la grande majorité des transactions passent par cette fonctionnalité.

 

Une "offensive d'été" de Vestager?

Magrethe Vestager. ©REUTERS

C'est la troisième fois qu'Amazon a maille à partir avec l'exécutif européen, qui avait déjà contraint le Luxembourg à récupérer 250 millions d'euros auprès du géant de la vente en ligne après des accords fiscaux passés en 2003. Cette procédure est toujours pendante. Une autre affaire a concerné les e-books, mais là, Amazon n'avait pas été mis à l'amende.

Mardi, l'agence Bloomberg, qui avait eu vent de l'imminence de cette annonce, estimait que cette enquête s'inscrivait dans une "offensive d'été" que la commissaire à la Concurrence, la Danoise Margrethe Vestager, s'apprêterait à lancer contre plusieurs entreprises, dont Amazon.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect