La Californie et ses pépites domineront encore un peu plus le monde en 2017

En mars 2017, Snap, l’entreprise qui chapeaute l’application très populaire Snapchat, pourrait faire une entrée en Bourse fracassante. ©Avalon

Après une période de croissance spectaculaire, 2016 fut l’année de vérité pour les géants US du web et des technologies. Aucune bulle n’a éclaté, mais les investisseurs sont devenus plus sélectifs. Qu’est-ce qui attend la Valley en 2017?

Bisbrouille avec l’Europe

La Commission européenne traite aujourd’hui plusieurs dossiers pour distorsion de concurrence contre les géants technologiques californiens, dont trois rien que pour Google. Apple et Facebook sont également passés au crible. Et il ne faut pas espérer que cette bisbrouille entre Bruxelles et la Silicon Valley se calme. Les entreprises vont riposter pour tenter d’échapper à une amende monstre, et en 2017, elles devront apprendre à vivre avec les empêcheurs de tourner en rond européens.

Au même moment, de nouvelles et très influentes entreprises comme Uber et Airbnb se heurtent aux autorités locales sur de nombreux marchés – en particulier en Europe – parce qu’elles ne respectent pas les règles du jeu. La semaine dernière encore, le ministre-président de Bruxelles-Capitale Rudi Vervoort a qualifié Airbnb de "monstre économique". Et la Cour de Justice européenne doit décider si Uber est une plateforme numérique ou une entreprise de transport, une question centrale dans le modèle opérationnel de l’entreprise.

L’intelligence artificielle fait sa révolution

Sur le plan technologique, l’intelligence artificielle est depuis un certain temps déjà la tendance dominante dans tous les secteurs. Les logiciels deviennent plus intelligents et se rapprochent de certaines capacités humaines. Les ordinateurs se sont améliorés en reconnaissance vocale et d’images. On annonce cette révolution depuis plusieurs décennies, mais cette fois, elle est lancée.

Les haut-parleurs intelligents d’Amazon et de Google, qui exécutent des requêtes simples sur commande vocale, font partie des cadeaux de Noël les plus populaires aux Etats-Unis. Les grandes firmes technologiques, armées de cash et de données, font la pluie et le beau temps et achètent à tour de bras des start-ups et des jeunes talents. Cette course au logiciel le plus performant devrait connaître une nouvelle accélération en 2017. Une intelligence artificielle de plus en plus performante se trouve déjà dans nos smartphones – comme l’app photo de Google qui reconnaît les personnes et les objets – et devrait aussi se retrouver sur les routes. Les premiers taxis autonomes ont été lancés cette année par Uber, tandis que l’on a dû déplorer les premières victimes d’accidents avec une Tesla . 2017 devrait franchir de nouvelles étapes, grandes et petites, vers de plus en plus d’autonomie.

Des licornes menacées?

Il y a à peine plus d’un an, Theranos était synonyme de succès inspirant "only in Silicon Valley". Mais le Wall Street Journal a commencé à examiner de plus près la start-up spécialisée en tests sanguins (valeur: 9 milliards de dollars) de la jeune "drop-out" Elizabeth Holmes, et le château de cartes s’est écroulé. Holmes est poursuivie par ses investisseurs et le naufrage fait même l’objet d’un projet de film à Hollywood.

Les vicissitudes de Theranos ont mis toute la Silicon Valley en émoi. Trouvera-t-on d’autres cadavres dans les placards? Quoi qu’il en soit, après l’année record 2015, on a assisté à un grand coup de frein de la part des investisseurs, et 2016 fut l’année de la vérité. C’en est fini de la prodigalité. À quelques jours du Nouvel An, les choses se sont heureusement calmées. Même si de nombreuses start-ups à la mode ont dû faire face à une dépréciation, la crainte d’accidents fatals et de "décès de licornes" semble provisoirement écartée.

Davantage de start-ups en Bourse

Lors du dernier boum technologique à la fin des années 90, les jeunes entreprises étaient impatientes de faire leur entrée en Bourse. Aujourd’hui, la situation est très différente. Les méga start-ups comme Uber et Airbnb restent aux mains d’investisseurs privés aussi longtemps que possible. En 2016, le flux des entrées en Bourse d’entreprises technologiques s’est littéralement tari.

4 milliards USD
L’IPO de Snap, maison mère de Snapchat, est attendue comme un des moments forts de 2017 outre-Atlantique.

L’année 2017 s’annonce très différente. En mars déjà, Snap, l’entreprise qui chapeaute l’application très populaire Snapchat, pourrait faire une entrée en Bourse fracassante. Cette start-up installée à Los Angeles, créée par Evan Spiegel (26 ans), souhaite collecter 4 milliards de dollars. L’IPO (Initial Public Offering) est déjà inscrite comme un des moments marquants du calendrier du secteur technologique. Les rumeurs boursières circulent aussi concernant le réseau social Pinterest et le service de cloud Dropbox. D’autres comme Slack et Twitter sont considérées comme des proies potentielles. La grande question est de savoir ce que feront Uber et Airbnb. Les deux mastodontes de la Silicon Valley franchiront le pas tôt ou tard et sont actuellement en pleine phase de diversification. Mais 2017 est peut-être encore trop tôt pour ces deux entreprises.

Une inconnue nommée Trump

Dans la région de San Francisco, les relations entre le président élu et le monde technologique (de plus en plus sensibilisé à la politique) sont tout sauf chaleureuses. C’est un facteur d’incertitude à l’aube de la nouvelle année. Donald Trump va-t-il véritablement s’attaquer aux entreprises technologiques comme il l’a déjà fait avec Boeing et Lockheed Martin via quelques tweets bien sentis, ce qui s’est traduit par des reculs boursiers (temporaires)? Quelle sera la politique de l’administration Trump en matière de fusions et acquisitions? Les sociétés pourront-elles compter sur une baisse d’impôts?

Tout cela arrive au moment où la technologie est devenue le secteur le plus puissant de la vie économique américaine. En septembre, les "cinq grands" (Apple, Amazon, Alphabet , Facebook et Microsoft ) étaient pour la première fois également les cinq plus grandes entreprises cotées du monde. Ce rôle de leadership est une nouvelle réalité dont il faudra tenir compte en 2017.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés