Publicité

La Corée du Sud s'attaque au duopole App Store et Play Store

Les députés sud-coréens se sont penchés sur le duopole d'Apple (ici, Tim Cook) et Google. ©AFP

Les députés sud-coréens ont voté, ce mardi, une loi poussant à la mise en place d'alternatives aux services de paiements de Google et Apple. Elle marque un tournant contre le duopole américain.

La lutte contre l'un des plus célèbres duopoles de la Silicon Valley se poursuit. Après le projet de loi déposé par des sénateurs aux États-Unis, c'est au tour de la Corée du Sud de se pencher sur la domination un peu trop puissante de Google et Apple sur le marché des applications pour smartphone. Ce mardi, les députés du pays asiatique ont voté à 180 voix pour (et zéro contre) pour la mise en place d'une loi visant à forcer les deux géants à proposer des systèmes de paiement alternatifs aux actuels Play Store et App Store, devenus incontournables au fil du temps.

"Nous pensons que la confiance des utilisateurs dans les achats sur l'App Store diminuera après cette proposition, ce qui réduira les opportunités pour les plus de 482.000 créateurs d'applications que compte la Corée."
Apple

Les pratiques des rois de la tech sont régulièrement dénoncées. Ces derniers s'offrent de confortables commissions allant jusque 30% sur chaque transaction réalisée sur leur plateforme. Apple et Google défendent toutefois leur position, justifiant les généreuses commissions par des arguments de visibilité et de sécurité d'utilisation. "Nous pensons que la confiance des utilisateurs dans les achats sur l'App Store diminuera après cette proposition, ce qui réduira les opportunités pour les plus de 482.000 créateurs d'applications que compte la Corée et qui ont gagné plus de 8.550 milliards de wons (6,2 milliards d'euros) à ce jour avec Apple", a notamment précisé le groupe à la pomme dans un communiqué.

La puissance du duopole est aujourd'hui énorme. Selon les chiffres du ministère des Sciences de Séoul, le Play Store et l'App Store ont généré, à eux deux, près de 90% des ventes totales d'applications dans le pays. À lui seul, le Play Store de Google aurait rapporté 4,3 milliards d'euros de ventes.

Oppositions multiples

Le vote marque un tournant important et pourrait bien inspirer ailleurs dans le monde. En avril dernier, l'Union européenne accusait déjà Apple d'être en abus de position dominante sur le marché spécifique de la musique. Aucune sanction n'avait finalement été prise. Plusieurs grandes marques, comme Spotify, Deezer ou encore Netflix, ont déjà fait part de leur mécontentement concernant la politique d'Apple. Face à la gronde, l'entreprise de Tim Cook a fait quelques efforts en limitant notamment les commissions à 15% pour les plus petits développeurs d'applications.

4,3
milliards d'euros
Selon les chiffres du ministère des Sciences de Corée du Sud, à lui seul, le Play Store de Google aurait rapporté 4,3 milliards d'euros de ventes.

L'opposition la plus virulente est menée par Epic Games, qui développe le très populaire jeu "Fortnite". En permettant à ses utilisateurs d'acheter du contenu directement dans son jeu, sans passer par les stores de Google et Apple, le développeur a suscité la colère d'Apple qui l'a retiré de son App Store. Une plainte a été déposée il y a plusieurs mois par Epic Games.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés