La crypto-monnaie de Facebook sous la loupe des régulateurs

©AFP

La probable indexation du "GlobalCoin", la future monnaie virtuelle de Facebook, sur le dollar semble rassurer les autorités des marchés financiers américains.

Qui sera habilité à réguler la première monnaie privée mondiale? Ce lundi, le Financial Times tentait d'éclaircir le cas de Facebook en rapportant que le géant américain avait engagé un dialogue avec la CFTC, le régulateur américain des marchés des futures et des produits dérivés, sur son projet de devise virtuelle, connue pour l'instant sous le nom le GlobalCoin.

Bien qu'à un stade encore embryonnaire, les discussions entamées avec le régulateur semblent avoir débuté sous les meilleurs auspices pour Facebook. En effet, le président de la CFTC, Christopher Giancarlo, a qualifié de "très intelligente" l'idée de Facebook d'indexer sa devise virtuelle sur le dollar. Il reste toutefois prudent: selon lui, il est préférable d'attendre une version plus complète des projets de la multinationale avant de se prononcer de manière plus explicite.

Le dollar pour "tuteur"

Le GlobalCoin reposera sur la technologie blockchain, mais, contrairement au bitcoin par exemple, la devise virtuelle de Facebook devrait être adossée à une monnaie dite "fiat", soit contrôlée et émise par les Etats et évoluant indépendamment des cours de l'or ou de l'argent. Logiquement, c'est le dollar américain qui fait office de favori pour servir de "tuteur" à la cryptomonnaie, permettant ainsi à Facebook de présenter une devise moins volatile et plus liquide que ses rivaux.

Cependant, la question à éclaircir reste celle de la création de produits dérivés et autres futures qui seraient liés à la monnaie virtuelle. En cas d'adossement au dollar, des instruments financiers existants pourraient en effet se suffire à eux-mêmes et rendre superflue l'élaboration de produits dérivés spécifiques. Dans ce cas de figure, le GlobalCoin pourrait sortir du champ de supervision de la CFTC. Par ailleurs, le président de la CFTC rappelle qu'un risque de légère désynchronisation entre le cours de la monnaie et celui des instruments financiers adossés ne serait pas tout à fait supprimé avec cette proposition.

Un réseau de paiements global et une cryptomonnaie ouverte

L'objectif de Facebook est de réaliser, dès 2020, une entrée fracassante sur le marché des cryptomonnaies et des solutions de paiements en ligne en cherchant à faciliter et à sécuriser les transactions financières commerciales, mais aussi entre utilisateurs privés. L'entreprise espère ainsi pouvoir cibler les déçus du système bancaire et les acheteurs en ligne soucieux de leur sécurité, tout en permettant une convertibilité aisée en monnaies traditionnelles.

Avec sa monnaie virtuelle, Facebook s'éloigne du noyau dur de ses activités tout en emboîtant le pas au chinois Tencent . Même si certains sceptiques craignent la cohabitation entre services de messagerie et solutions de paiements, il semble, selon un expert de l'ULB, que "GlobalCoin soit le ciment de la convergence des plateformes" et que celle-ci soit inévitable.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect

Messages sponsorisés

n