La dépendance d'Apple à la Chine lui coûte cher

©REUTERS

Alors que la production des iPhone d'Apple est majoritairement chinoise, la guerre commerciale qui sévit entre la Chine et les Etats-Unis -avec à la clé une explosion des droits de douanes- touche de plein fouet l'entreprise de Cupertino.

La dépendance du géant Apple à la Chine prend de jour en jour de l'ampleur pour devenir son handicap le plus sérieux. L'entreprise technologique a ainsi annoncé avoir perdu vendredi 44 milliards de dollars de capitalisation boursière à cause des déclarations américaines et chinoises sur les produits chinois de consommation, base de la production de quasi tous les iPhone.

Apple peu préparé

Ce week-end, le président américain, Donald Trump a encouragé les entreprises américaines à trouver des alternatives aux produits manufacturés chinois. Selon l'analyste de Wedbush Securities Inc, David Ives, c'est pourtant quelque chose à laquelle Apple n'est pas du tout préparé.

Dans le meilleur scénario, Apple pourrait retirer à la Chine entre 5 et 7% de la production de ses iPhone dans un délai de 18 mois.

"Dans le meilleur scénario, Apple pourrait retirer à la Chine entre 5 et 7% de la production de ses iPhone dans un délai de 18 mois." Néanmoins, il lui faudrait 3 ans pour transférer 20% de sa production hors des frontières chinoises. C'est donc toujours moins que les 25% de la production vendus sur le marché américain et qui seront directement touchés par les droits de douane décidés par Donald Trump.

Dans un rapport, l'analyste indique que la décision de la Maison-Blanche est "un coup de poing pour l'entreprise de Cupertino".

Tim Cook visitant en 2012 la nouvelle ligne de production d'iPhone chez Foxxcon à Zhengzhou. ©AFP

Sortie coûteuse de Chine

Principal partenaire de Apple dans l'assemblage de smartphones, Foxconn prétend pouvoir produire tous les iPhone du marché américain en dehors de la Chine. Mais il semble que pour y arriver, l'entreprise aurait besoin de temps et d'argent... de beaucoup d'argent!

D'autres observateurs avancent, eux, qu'il est quasiment impossible pour Apple de relocaliser sa production ailleurs qu'en Chine. En cause, la difficulté de se procurer une main-d'oeuvre qualifiée ou la complexité des lignes de productions rendant difficile leur duplication.

Rien ne prouve jusqu'à présent que la société de Cupertino envisage une migration à grande échelle.

Si Apple se renseigne auprès de se fournisseurs sur les possibilités de production hors Chine, rien ne prouve jusqu'à présent que la société de Cupertino envisage une migration à grande échelle.

GoerTek, qui produit notamment les écouteurs d'Apple, a certes choisi de transférer une partie de sa production d’AirPod au Vietnam. Mais, insiste des sources proches du dossier, il s'agit d'une volonté personnelle.

Reste, le bâton de pèlerin

Reste à Tim Cook, CEO d'Apple, de tenter de faire basculer Washington et l'amener à revenir sur sa décision. Verdict dans les prochaines semaines. Jusqu'ici, il bénéficie d'un sursis: ses iPhone, iPad, et ordinateurs ne seront pas visés par ces droits de douane avant le 15 décembre.


Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect