La France va en justice contre Apple pour "obsolescence programmée"

©AFP

Dans le dossier des "ralentissements programmés d'iPhone", le parquet de Paris a décidé d'ouvrir une enquête visant Apple pour "obsolescence programmée".

Le 27 décembre dernier l'association 'Halte à l'obsolescence programmée' (HOP) avait déposée une plainte contre Apple, l'accusant de réduire volontairement les performances et la durée de vie de ses smartphones les plus anciens à travers son système de mises à jour.

Une plainte qui a mis la puce à l'oreille des enquêteurs des services français de la Concurrence et de la répression des fraudes. Ceux-ci ont alors ouvert une enquête le 5 janvier dernier visant la multinationale américaine sur des soupçons d'"obsolescence programmée" de certains modèles d'iPhone. L'enquête vise également des faits de "tromperie".

Apple, un habitué des tribunaux

Visé par plusieurs procédures judiciaires aux Etats-Unis et par un flot de critiques d'utilisateurs s'estimant dupés, Apple a présenté ses excuses après avoir reconnu le 20 décembre que certaines mises à jour de son système d'exploitation avaient pour effet de ralentir le fonctionnement d'anciennes versions de son iPhone afin d'en préserver les batteries.

Fin décembre, on a appris que le parquet de Nanterre (Hauts-de-Seine) avait ouvert une enquête préliminaire contre le fabricant japonais d'imprimantes Epson pour les mêmes motifs à la suite d'une autre plainte de HOP.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés