Publicité

La Loterie Nationale financera désormais aussi l'e-sport

©ANP

Partenaire financier bien connu dans le monde du sport, la Loterie Nationale s'intéresse désormais à l'Esport. Elle vient d'accorder 50.000 euros à la fédération belge.

L'e-sport belge passe au level supérieur. Ce lundi, la fédération belge d'e-sport (BESF) a annoncé un nouveau partenariat avec la Loterie Nationale. Le chèque signé s'élève à 50.000 euros pour une année. "Mais l'ambition est de continuer à travailler avec eux à bien plus long terme", assure Jannie Haek, le CEO de la Loterie Nationale. Très présente dans le monde sportif, la Loterie soutient déjà 26 fédérations. Le coup de pouce financier est par contre un tournant important pour l'e-sport. Active depuis quelques années seulement, la BESF fonctionnait jusqu'ici uniquement sur fonds propres. Le soutien permettra notamment à la fédération de financer la participation de représentants belges à une série d'évènements et compétitions internationaux.

Manque de chiffres

L'apport servira également à mieux faire connaitre la discipline. "Il y a encore énormément à faire. Beaucoup de gens ignorent d'ailleurs la différence entre l'e-sport et le  gaming. L'e-sport, comme les autres disciplines sportives, tient compte de la compétition et la recherche de résultats", explique Samy Bessi, le vice-président de la fédération. Afin de mieux faire connaitre la discipline, la fédération souhaite également financer une étude académique sur l'état actuel du secteur. "On dispose aujourd'hui de très peu de chiffres représentatifs. Certains avancent, par exemple, que l'on compte 4 millions de joueurs en Belgique. Mais ces chiffres prennent en compte la personne qui joue à l'occasion à Candy Crush sur son smartphone. On a donc peu de données vraiment précises". La fédération espère obtenir dans les mois à venir les premiers résultats.

"Nous intervenons très tôt, mais nous considérons que c'est une bonne chose."
Jannie Haek
CEO de la Loterie Nationale

Le bilan chiffré pourrait permettre aussi d'attirer les autres soutiens pour financer l'e-sport belge. "Nous avons déjà eu des propositions d'entreprises privées actives dans le secteur. Mais nous estimons que ce genre de partenariat n'est pas idéal, car il risque de créer des conflits d'intérêts gênants", explique Samy Bessi. La fédération préférerait plutôt miser sur d'autres soutiens. Les noms ne sont pas cités, mais l'opérateur Proximus semble donc être un partenaire potentiel. Pour continuer à grandir, la BESF pourra aussi compter sur la notoriété de la Loterie.

"Nous intervenons très tôt. Mais nous considérons que c'est une bonne chose, car nous sommes un partenaire qui ne cherche pas spécialement un retour financier. Nous sommes en revanche assez reconnus et notre soutien permet ensuite plus facilement d'attirer d'autres partenaires", explique encore le CEO de la Loterie.  

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés