La spin-off liégeoise SmartNodes rachetée par le groupe français Lacroix

©doc

Créée en 2014, la société wallonne a mis au point une technologie reposant sur le déploiement de capteurs intercommunicants le long des rues afin d'adapter les niveaux d'éclairage en temps réel à la densité de la circulation.

La start-up SmartNodes, une spin-off de l'ULiège et de l'UCLouvain active dans le domaine de l'éclairage public intelligent, passe entre les mains du groupe français Lacroix. Le montant de l'opération n'a pas été précisé.

Créée en 2014 et basée à Liège, SmartNodes a mis au point une technologie reposant sur le déploiement de capteurs intercommunicants le long des rues afin d'adapter les niveaux d'éclairage en temps réel à la densité de la circulation et au type d'utilisateurs (voitures, cyclistes et piétons). Il s'agit en quelque sorte, selon l'entreprise, d'une "bulle de lumière qui s'adapte parfaitement en taille et en intensité lumineuse autour de l'usager". La gestion de cette bulle de lumière est "dynamique, décentralisée et interconnectable." Elle ne passe pas par un ordinateur central, contrairement à la plupart de leurs concurrents, ce qui augmente la vitesse et la précision de réaction. 

La société compte une quinzaine de collaborateurs. Elle a reçu plusieurs prix internationaux.

Des économies

Les modules développés par SmartNodes permettent d’économiser jusqu’à 80% d’électricité – et donc d’émissions de CO2 – et 30% des frais de maintenance de l’éclairage public. De quoi permettre leur amortissement en trois ou quatre ans. 

Les actionnaires de SmartNodes, parmi lesquels le fonds d'investissement Vives de l'UCLouvain, l'invest Noshaq (ex-Meusinvest), le fonds interuniversitaire QBIC et la société Gesval en charge du transfert des technologies et résultats des recherches pour l'ULiège et le CHU de Liège, ont donc cédé leurs parts à Lacroix, un équipementier technologique basé en France, mais présent dans plusieurs pays européens et même au-delà.

"Après cinq ans, les investisseurs Vives, Noshaq et QBIC, avec le soutien de Gesval, WSL et SPI, ont mis sur orbite une pépite issue de la recherche interuniversitaire. Le rapprochement avec un industriel comme Lacroix Group est une évidence pour accélérer le développement commercial de SmartNodes dans un secteur où la taille critique est indispensable", explique le CEO de Vives, Philippe Durieux.

"Le rapprochement avec un industriel comme Lacroix Group est une évidence"
Philippe Durieux
CEO du fonds Vives

La proximité culturelle entre les deux entreprises et les compétences complémentaires sont un gage de réussite pour un déploiement rapide des produits SmartNodes, selon lui. 

L'équipe en place sera conservée, de même que l'ancrage liégeois de SmartNodes. 

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect