La spin-off Phasya lève près d'un million d'euros

©Anthony Dehez

Spécialisée notamment dans la technologie prédictive de la fatigue, Phasya vient de boucler une importante levée fonds. Elle permettra d’accélérer le développement commercial et de créer de nouveaux produits.

L’année débute plutôt bien pour Phasya. Cette jeune entreprise liégeoise débutera cette nouvelle année avec un apport d’argent frais d’un peu moins d’un million d’euros.

Lancée en 2014, Phasya s’est spécialisée dans la production de logiciels innovants avec comme objectif la prédiction d’états physiologiques et cognitifs. En utilisant des données fournies par des caméras et des bracelets intelligents, Phasya a pu notamment réaliser son premier produit: une technologie capable de repérer les premiers signes de fatigue grâce à l’analyse de l’œil. Une première innovation qui n’a pas tardé à convaincre notamment le secteur automobile où la société a déjà signé des premiers contrats.

Focus sur les "safetytech"

Après ce premier succès, l’entreprise espère désormais s’attaquer de manière plus large au marché des " safetytech ". Elle espère ainsi toucher d’autres secteurs dont notamment l’industrie. La société souhaite également s’attaquer à d’autres marchés comme la médecine ou le jeu vidéo. Pour continuer son développement, cette spin-off de l’Université de Liège a donc pu compter sur le soutien de Be Angels ( le Fonds Scale I), Meusinvest et Gesval, une société de valorisation de l’Université de Liège. Ces derniers se sont rassemblés pour injecter 967.000 euros dans l’entreprise liégeoise. La levée de fonds permettra à l’entreprise de développer de nouveaux produits et d’accélérer l’aspect commercial.

 

Lire également

Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content