La start-up wallonne Ludus séduit le géant Adobe

Scott Belsky, le Chief Product Officer d'Adobe a présenté mi-octobre les nouveaux partenaires d'Adobe Creative Cloud dont Ludus. ©Ludus

Ludus vient de signer un partenariat avec Adobe Creative Cloud. Elle rejoint la plateforme avec des entreprises comme Google Workspace et Teams.

Un projet porté par seulement deux travailleurs, né il y a trois ans, passé au second plan par manque de moyens et qui signe finalement une collaboration avec le géant américain Adobe. Les jeunes pousses belges pouvant revendiquer ce genre de prouesse sont peu nombreuses. Celle-ci est signée par Ludus.

Lancée en 2017, la start-up basée à Charleroi s’est spécialisée dans le développement d’un logiciel permettant la création de présentations. L’entreprise souhaite donc s’installer sur un marché archi dominé par l’incontournable PowerPoint. Mais à l’inverse du produit de Microsoft, la création belge a l’avantage ne pas faire fuir en courant les créatifs. "C’est là qu’on fait la différence. L’idée est de pouvoir intégrer énormément d’éléments externes et de ne pas être enfermé dans un template ultra classique qu’on retrouve partout", explique Lionel Cordier, le cofondateur de Ludus.

Merci la Niche

Après des débuts encourageants et une première levée de fonds de 550.000 euros lors de sa création, la start-up était en perte de vitesse depuis une grosse année. "Nous étions encore rentables, mais nous n’avions plus la croissance espérée. Nous avons vendu un millier de licences qui nous ramenaient de l’argent, mais pas assez pour résoudre les nouveaux problèmes qui se présentaient à nous", explique le patron. Au point que Ludus n’était plus la priorité. Il y a quelques mois, une rencontre avec Mathieu Bazelaire a toutefois changé la donne. "Il nous a proposé de rejoindre la Niche (l’une des structures lancées par les frères Bazelaire et qui soutient des start-ups, NDLR). Avec Dogstudio, il connaissait déjà bien notre produit et le marché".

"Adobe nous suivait depuis un certain temps comme d’autres géants de la tech américaine. Nous avons très vite été sur la même longueur d’onde."
Lionel Cordier
Cofondateur de Ludus

La structure namuroise a donc investi du temps et de l’argent pour remettre Ludus sur les rails. Il ne faudra que quelques mois pour voir les premiers résultats. "Nous avons été contactés par un responsable d’Adobe via LinkedIn. Adobe nous suivait depuis un certain temps comme d’autres géants de la tech américaine. Nous avons très vite été sur la même longueur d’onde, même s’ils sont persuadés qu’on est déjà une grosse structure alors que nous ne sommes que deux", sourit le cofondateur.

L’avantage de la crédibilité

La collaboration avec Adobe est officielle depuis mi-octobre. Ludus fait donc désormais partie d’Adobe Creative Cloud, la bibliothèque du groupe, qui donne accès à une dizaine de nouveaux outils numériques développés par des entreprises externes. Ludus donc mais aussi des géants comme Google Worskpace, Teams ou Frontify.

"Ce qui nous intéresse beaucoup c’est la crédibilité qu’amène une telle collaboration."
Lionel Cordier
Cofondateur de Ludus

L’annonce faite devant un parterre numérique de 100.000 personnes a déjà eu ses premiers effets pour la jeune boite wallonne. "On voit effectivement de nouveaux contrats arriver, mais ce n’est pas une énorme vague. La collaboration se fait sur du long terme et on sera régulièrement mis en avant. Ce qui nous intéresse beaucoup, c’est la crédibilité qu’amène une telle collaboration. Nous avons des vieux contacts qui reviennent chez nous depuis l’annonce. Ils sont désormais convaincus grâce à Adobe."

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés