Le bras de fer se poursuit entre Trump et TikTok

Après sa volonté de bannir TikTok du paysage américain, Donald Trump cadenasse les transactions entre des entreprises américaines et la société chinoise, propriétaire de l'application. ©EPA

Le président américain a signé deux décrets empêchant toute entreprise américaine d'effectuer des transactions avec ByteDance (TikTok) ou Tencent (WeChat).

Donald Trump ne décolère pas par rapport à TikTok. Alors qu'il a laissé à Microsoft 45 jours pour réussir à arracher au chinois ByteDance l'activité américaine de son application vidéo -et ce plutôt que de prononcer son bannissement des États-Unis- le président américain lance une nouvelle attaque.

Il publié ce jeudi deux décrets interdisant aux entreprises américaines toute transaction avec les groupes chinois ByteDance et Tencent , qui possède l'application de messagerie WeChat. Ces décrets entreront en vigueur au même moment qu'expirera le délai laissé à Microsoft.

Au bénéfice du parti communiste chinois

Dans le premier décret, Donald Trump souligne que TikTok peut être utilisée pour des campagnes de désinformation qui profitent au Parti communiste chinois et que les États-Unis doivent donc "prendre des mesures agressives contre les propriétaires de TikTok afin de protéger notre sécurité nationale".

Dans le second, il précise que WeChat "capture automatiquement de vastes pans d'informations de ses utilisateurs. Cette collecte de données menace de permettre aussi au Parti communiste chinois d'accéder aux informations personnelles des Américains", a déclaré Donald Trump.

TikTok prêt au bras de fer

La réaction chinoise ne s'est pas faite attendre. Pékin crie à la "répression politique" et dénonce "une manipulation".

"Les États-Unis mènent une manipulation et une répression politiques arbitraires, ce qui ne pourra déboucher que sur leur propre déclin moral et sur une atteinte à leur image."
Le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères

Pour le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Wang Wengbin, Washington "place ses intérêts égoïstes au dessus des principes du marché et des règles internationales". "Les États-Unis mènent une manipulation et une répression politiques arbitraires, ce qui ne pourra déboucher que sur leur propre déclin moral et sur une atteinte à leur image."

Dans un communiqué, TikToK annonce qu'il utilisera "tous les moyens disponibles" pour s'assurer que l'État de droit soit respecté et que l'entreprise et ses utilisateurs reçoivent un traitement équitable, "si ce n'est auprès du gouvernement américain, alors auprès des tribunaux américains".

Fin de TikTok sur les téléphones de l'État

Jeudi, le Sénat américain a adopté à l'unanimité le projet de loi qui interdit le téléchargement et l'utilisation de TikTok sur tout appareil délivré par le gouvernement à ses employés ou aux membres du Congrès.

420
millions d'euros
TikTok va investir 420 millions d'euros dans son premier centre européen de données à destination de ses utilisateurs européens. Il sera opérationnel début 2022.

À l'annonce des mesures prises par Trump, le géant Tencent voyait son action plonger jusqu'à 10% pour clôturer en recul de -5,04% à 527,50 HKD.

Des sanctions pour la cheffe du gouvernement hongkongais

L'administration Trump n'a par ailleurs pas tardé à ajouté une couche de pression supplémentaire sur la Chine. Le président américain a annoncé ce vendredi qu'il imposerait des sanctions à la cheffe du gouvernement hongkongais, Carrie Lam, ainsi qu'à onze autres officiels chinois et hongkongais.

D'après l'agence Bloomberg, ce nouveau coup de pression fait suite au mécontentement des autorités US après la récente répression qui a secoué Hong Kong. Mais ce message adressé aux Chinois au même moment où la Maison Blanche s'apprête à interdire toute transaction américaine avec les propriétaires chinois de WeChat et de l'application TikTok... Ce n'est pas un hasard du calendrier.

TikTok va ouvrir un centre de données pour ses utilisateurs européens

L'application de partage de vidéos TikTok, menacée d'interdiction aux États-Unis, va ouvrir en Irlande son premier centre européen de données à destination de ses utilisateurs européens.
TikTok va ainsi investir 420 millions d'euros dans ce centre qui sera opérationnel début 2022.
Jusqu'à présent, les données des utilisateurs sont stockées aux États-Unis et à Singapour.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés