Le cofondateur d’Universem veut combler le retard digital des PME

Simon-Pierre Breuls lance Ariane Consulting, sa nouvelle start-up. ©saskia vanderstichele

13 ans après avoir cofondé Universem, Simon-Pierre Breuls lance Ariane avec l'ambition d'aider les PME et entreprises familiales à mieux gérer leur marketing.

Simon-Pierre Breuls se lance un nouveau défi. Il ne change pas radicalement de domaine, non, il va faire ce qu’il sait faire: conseiller les entreprises pour leur marketing classique et digital . "On va se concentrer sur les PME, car c’est là que le besoin est le plus grand. Il y a un retard énorme." Ce besoin, il l'a identifié au cours de son expérience en tant que cofondateur et dirigeant d’Universem. L'entreprise basée à Gembloux est devenue en quelques années l'un des spécialistes belges du marketing digital et plus particulièrement du référencement organique et payant sur Google. Après des années de croissance, Simon-Pierre Breuls quitte donc son fauteuil de dirigeant pour remettre les mains dans le cambouis du marketing de terrain. "Les PME ont du mal à trouver quelqu’un qui a de l’expérience ou bien elles n'ont pas les moyens d’engager à temps plein. C’est souvent le patron qui se retrouve à faire le marketing alors qu’il n’en a ni le temps, ni les compétences."

Faire décoller la fusée Ariane

Après 13 ans passés à lancer et faire décoller la fusée Universem avec ses acolytes - Hubert de Cartier et Sébastien François - Simon-Pierre Breuls reprend le rôle qu’il préfère, celui d’entrepreneur. Il espère connaître la même trajectoire avec son nouveau projet baptisé Ariane Consulting, une référence assumée au mythe du fil d’Ariane.

"La difficulté, c’est de redémarrer seul. J’ai vite envie de m’entourer de gens meilleurs que moi. "
Simon-Pierre Breuls
Cofondateur d'Universem et d'Ariane Consulting

Le retard marketing des PME, Simon-Pierre Breuls pense pouvoir le combler avec une équipe de consultants senior en marketing. Rassemblés dans une nouvelle structure basée à Mont-Saint-Guibert, ils sont déjà en activité. La start-up s’oriente vers les PME et propose la mise à disposition d’un consultant spécialisé en marketing (digital) directement dans les bureaux de l’entreprise. Sa mission ? Gérer l’ensemble des leviers d’acquisition et augmenter la visibilité de l'entreprise. "Le spécialiste ne doit venir que quelques jours par mois." Quelques jours ? Cela paraît peu. "En ayant quelqu’un dédié au marketing quelques jours par mois, on peut déjà faire beaucoup, vous savez."

Se relancer seul

Selon Simon-Pierre Breuls, une PME qui adopte une stratégie marketing basée sur les données qu'elle peut récolter peut faire rapidement la différence. "Elle peut augmenter son chiffre d’affaires jusqu’à 20% et baisser ses coûts jusqu’à 30%." On comprend bien que le marketing digital qu’enseigne le fondateur d’Universem depuis plus de 10 ans aura la part belle dans les stratégies de ses clients. "C’est indispensable et la crise l'a encore confirmé", explique-t-il.

"Les PME ont du mal à trouver quelqu’un qui a de l’expérience ou bien elles n'ont pas les moyens d’engager à temps plein. C’est souvent le patron qui se retrouve à faire le marketing alors qu’il n’en a ni le temps, ni les compétences."
Simon-Pierre Breuls
Cofondateur d'Universem et d'Ariane Consulting

Le membre du Conseil du numérique wallon et des Digital Wallonia Champions a beau avoir confiance dans son idée et son business plan, l’appréhension d’une nouvelle aventure est tout de même bien là. "La difficulté, c’est de redémarrer seul. J’ai vite envie de m’entourer de gens meilleurs que moi. L’idée c’est de reprendre les bonnes pratiques d’Universem." Du côté d’Universem et de ses associés, justement, pas de rancœur, loin de là. Hubert de Cartier et Sébastien François ont même décidé d’investir dans le projet Ariane. "Nous avons cofondé Universem il y a 13 ans avec Hubert et Sébastien. En une décennie, le chemin parcouru est énorme, il y a encore de belles années de croissance qui arrivent pour l’entreprise. On a plus de 30 personnes sur le payroll et on a atteint une certaine taille critique qui me permet de lancer un nouveau projet tout en restant actionnaire et membre du board." Simon-Pierre Breuls espère atteindre dans les 3 ans un million de chiffre d'affaires.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés