Publicité

Le comptable de poche Accountable lève 5,7 millions pour grandir en Europe

Le concept est né de la rencontre entre deux anciens de la scale-up Riaktr, Nicolas Quarré (à gauche) et Alexis Eggermont (à droite) et d'Hassan Ayed (au centre), ex-PwC. ©Doc

Après une rapide percée en Belgique et une entrée en Allemagne l'an dernier, la fintech bruxelloise Accountable veut encore grandir en Europe. Et lève 5,7 millions pour y arriver.

Lancée en 2018, la fintech bruxelloise Accountable s'attèle, via une application web et mobile, à faciliter la vie des indépendants en simplifiant leur gestion comptable, financière et administrative.

Le concept est né de la rencontre entre Nicolas Quarré et Alexis Eggermont, deux anciens du spécialiste du big data à destination du secteur des télécoms Riaktr, et d'Hassan Ayed, ex-PwC et à la tête d’une fiduciaire bruxelloise.

L'idée est simple: proposer tout-en-un la gestion de documents, l'accès à ses comptes en banque, l'émission de factures, le calcul d'impôts ou encore le conseil. Et ce, en temps réel.

©rv

Le concept a rapidement fait mouche. Et permis à la jeune pousse de franchir la barre des 10.000 utilisateurs en Belgique désormais, soit plus de quatre fois plus qu'il y a un an encore.

x4
utilisateurs
En un an, Accountable a plus que quadruplé sa base d'utilisateurs.

Fort de ce succès, l'équipe d'une quinzaine de personnes lançait d'ailleurs l'an dernier une offensive en Allemagne – plus grand marché européen en nombre d'indépendants –, où le service aurait depuis rencontré un certain engouement, selon les fondateurs, bien qu'aucun chiffre ne soit rendu public à ce stade.

Ambitions affichées

What next? La start-up vient de boucler la levée de quelque 5,7 millions d'euros, a-t-on appris, dans l'optique de doubler ses effectifs et de se déployer dans un prochain pays européen qui reste à déterminer. Les grandes économies du Vieux continent sont dans le collimateur, entend-on toutefois.

"Avec ces capitaux frais, on entend désormais doubler nos effectifs et nous déployer dans un prochain pays."
Nicolas Quarré
Cofondateur et CEO d'Accountable

Parmi les participants à l'opération, l'on retrouve le fonds londonien Connect Ventures (Bsit, Forest Admin, Typeform, Citymapper…), qui avait déjà soutenu la société à un stade antérieur, mais aussi un nouveau venu qu'est le spécialiste du capital-risque Stride.vc. Si le nom de ce dernier acteur, lui aussi basé dans la City, ne vous dira sans doute rien, force est pourtant de constater qu'il est grandement teinté de belgitude dans son cas.

Et pour cause, fondé par le Belge Fred Destin, il a notamment convaincu à deux reprises la Compagnie Nationale à Portefeuille (CNP) de la famille Frère de monter à bord de véhicules à 100 millions de livres (117 millions d'euros) destinés à flairer des pépites technologiques.

Quand, pour ce qui est du deuxième fonds en particulier, il attirait aussi côté plat pays Stéphane Kurgan, qui a un temps dirigé la société éditrice (King.com) du célèbre jeu mobile Candy Crush, de même que le fonds de fonds August où l'on retrouve un ancien de Sofina  , Merifin Capital ou encore le family office basé à Bruxelles NXMH du milliardaire sud-coréen Kim Jung-ju. Ensemble, les Belges pèsent pour 20% du véhicule.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés