Le Dr. House des machines industrielles poursuit sa conquête

Fabrice Brion, CEO et cofondateur d'I-Care, se prépare à accélérer la marche pour l'entreprise montoise. ©Kristof Vadino

Spécialiste de la maintenance prédictive, le montois I-Care rachète une activité à Gembloux.

Consolider ou être consolidé, I-Care a choisi sa voie. Le Dr. House montois des machines industrielles vient de racheter Mecotec. Basée à Gembloux, l’entreprise est spécialisée dans la calibration et les mesures industrielles. Une activité qui représente un chiffre d’affaires de 3,5 millions d’euros (pour des clients comme Mithra, Solvay, UCB ou Engie) avec une équipe de 35 personnes.

Fabrice Brion, CEO et cofondateur, explique: "Nous, nous travaillons sur des données de maintenance, quand Mecotec, elle, se base sur des données opérationnelles autour des processus (pour utiliser l’analogie d’une voiture, I-Care permet d’estimer après combien de kilomètres un entretien est nécessaire, quand Mecotec compte le kilométrage, NDLR). Cette opération va donc nous permettre d’améliorer à l’avenir nos capacités de prédiction", se félicite-t-il.

450
personnes
L'entreprise montoise comptait déjà quelque 450 employés avant l'opération.

Mais pas que. Ce rachat offre aussi un marché supplémentaire à la boîte montoise aux quelque 450 employés aujourd’hui pour 50 millions de chiffres d’affaires d’ici la fin d’année. Alors que jusque-là, celle qui est installée à deux pas du IKEA de la cité du Doudou était plutôt active dans trois autres créneaux: les énergéticiens, le manufacturing (acier, auto…) et les fabricants de machines.

Le développement est symptomatique. En effet, après une augmentation de capital de 7,5 millions d’euros réalisée fin 2018 auprès de la SRIW et de l’IMBC (depuis actionnaires à hauteur de 6% chacun environ), une décision stratégique a été prise: que l’heure serait à la conquête – rachat de son concurrent flamand ARG Europe (125 personnes) à la clé – pour celui qui fait aujourd’hui déjà figure de leader européen. "Nous avons décidé de jouer un rôle actif dans la consolidation du marché", évoque Fabrice Rion. A ce titre, une seconde levée de fonds est d’ailleurs prévue "pour la fin d’année". Des contacts ont déjà lieu en vue d’une prise de participation minoritaire, entend-on.

"Nous avons décidé de jouer un rôle actif dans la consolidation du marché de la maintenance prédictive."
Fabrice Brion
CEO et cofondateur d'I-Care

Objectif? Accélérer la marche – l’entreprise est déjà en croissance de plus de 25% par an –, mais sur des marchés ne comportant pas trop de risques. En effet, le patron dit ne rien regretter de son absence de Chine, par exemple, à entendre les récentes informations sur la crise du coronavirus. Lui, du moins jusqu’à 2025, a fait le choix des USA, "où on se développe très fort", de la Corée, du Japon et de l’Australie. Pour le reste, "oui, d’autres marchés sont à haut potentiel, mais sont aussi encore très versatiles."

Le projet est soutenu par les équipes. Qui sont aussi présentes au capital. En tout cas, pour une centaine d’employés. Aux côtés du management et des fondateurs, elles détiennent 88% du capital de la société montoise.

I-Care | Le Dr House des machines industrielles

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés