Publicité

Le groupe Facebook pourrait changer de nom

©AFP

Le groupe Facebook Inc pourrait changer sa dénomination sociale la semaine prochaine afin de mettre l'accent sur son travail consacré à la création de nouveaux espaces numériques, appelés "métavers".

Facebook Inc , le groupe qui chapeaute les réseaux sociaux Facebook, WhatsApp et Instagram, prévoit de changer de nom la semaine prochaine afin de souligner son souhait de se concentrer sur la création de "métavers", rapporte mardi le site The Verge, citant une source au fait de la question. Ce changement ne devrait pas affecter la dénomination de l'application éponyme.

Les "métavers" peuvent désigner des espaces numériques, rendus plus réalistes par l'utilisation de la réalité virtuelle ou de la réalité augmentée.

Mark Zuckerberg, le patron du géant américain du numérique, devrait s'exprimer sur ce changement lors de la conférence annuelle Connect le 28 octobre, mais le nom pourrait être dévoilé plus tôt, selon The Verge.

Cette nouvelle intervient à un moment où l'entreprise fait l'objet d'une surveillance accrue de la part du gouvernement américain concernant ses pratiques commerciales.

Mondes virtuels partagés

Ce changement devrait aussi refléter les ambitions du groupe dans le métavers (contraction de méta-univers).

Les métavers font référence à des environnements de mondes virtuels partagés, auxquels les gens peuvent accéder via internet. Le terme a été inventé par le romancier Neal Stephenson pour décrire un monde virtuel dans lequel les gens s'échappent.

Les métavers peuvent désigner des espaces numériques, rendus plus réalistes par l'utilisation de la réalité virtuelle ou de la réalité augmentée.

Facebook s'est refusé, pour le moment, à tout commentaire.

Facebook reçoit une amende de près de 60 millions d’euros

L'autorité britannique de la concurrence (CMA) a infligé une amende de 50,5 millions de livres (soit 59,7 millions d’euros) au géant des réseaux sociaux Facebook dans le cadre de sa fusion avec Giphy, pour avoir poursuivi l'intégration des deux entreprises malgré une enquête en cours.

"C'est la première fois qu'une entreprise enfreint une injonction de la CMA en refusant sciemment de fournir toutes les informations demandées", malgré des "avertissements répétés", justifie le régulateur dans un communiqué, ce mercredi.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés