Les 20 têtes du digital qui épauleront Mathieu Michel

Mathieu Michel, secrétaire d'État à la Digitalisation. ©jonas lampens

Mathieu Michel, le secrétaire d'État à la Digitalisation, vient de terminer le casting de 20 experts qui l'aideront dans sa mission. Quelques surprises sont à noter.

En 2015, Alexander De Croo, alors ministre de l’Agenda numérique et des Télécoms, mettait sur pieds les "Digital Minds for Belgium", un collectif d’acteurs du numérique chargé d’accompagner son plan de digitalisation de la Belgique.

17
remplacements
Des 20 experts choisis par Alexander De Croo en 2015, seuls trois ont été maintenus. 17 nouveaux visages font donc leur arrivée parmi les "Digital minds".

Depuis, de l'eau a coulé sous les ponts. Et le portefeuille a été repris par Mathieu Michel, secrétaire d'État à la Digitalisation du nouvel attelage fédéral. L'intéressé avait évoqué fin d'année dernière, dans un contexte de critiques à son égard, qu'il s'appuierait sur ce panel de sages dans sa mission. Avec l'idée de l'élargir au-delà des entrepreneurs du net, CEO de boîtes tech, universitaires, investisseurs en capital-risque et leaders d'opinion que l'on y retrouvait déjà.

Rebattage de cartes

Mais voilà, c'est plutôt un rebattage des cartes en bonne et due forme qui a été opéré, a-t-on appris. En effet, du précédent conseil de 20 personnalités, il ne reste que Thierry Geerts (Google), Saskia Van Uffelen (Inetum) et Peter Hinssen (Nexxworks, Belfius, Mediahuis, Ergon Capital).

Du reste, les 17 autres sièges ont été remplacés. Avec un changement à noter d'emblée: là où les patrons des principaux opérateurs télécoms du pays étaient représentés sous Alexander De Croo, seul Proximus est aujourd'hui à bord via son CEO, Guillaume Boutin, de même que l'un de ses administrateurs, Ibrahim Ouassari, aussi connu pour être le cofondateur de MolenGeek.

Quelques noms bien connus

Quid des autres profils? Deux fonctionnaires feront désormais partie de l'équipe, entend-on. À savoir Koen Van Loo, homme fort du bras financier de l'État (SFPI), et Nathanaël Ackerman, expert en intelligence artificielle auprès du SFP Stratégie et Appui et membre du comité d'éthique en la matière de l'Unesco. Auparavant, ce dernier a piloté, sous la présidence de François Hollande, le premier plan stratégique français sur l’intelligence artificielle.

Nathanaël Ackerman, pilote, sous la présidence de François Hollande, du premier plan stratégique français sur l’intelligence artificielle, rejoint l'équipe.

Puis, l'on retrouve quelques noms bien connus avec Claire Munck (BeAngels), Julie Foulon (Startup Vie, Girleek, MolenGeek), Philippe Destatte (Institut Destrée), Laurent Hublet (BeCentral), Pierre Rion (Digital Wallonia, CPH, SRIW, IPM, UWE…), Stephan Salberter (19, LN24…) ou encore Axel Legay (UCLouvain, Coronalert).

Côté flamand, ce sont Omar Mohout (Sirris), Barbara Van Den Haute (Digital Vlaanderen), Mieke De Ketelaere (imec), Nathalie Smuha (KU Leuven) et Bart Steukers (Agoria) qui font leur arrivée.

Enfin, si Odoo avait été visé à un moment, ce n'est pourtant pas Fabien Pickaers qui rejoint le collectif sur le quota des entrepreneurs tech à succès, mais bien Frederic Pivetta, CEO de du spécialiste des données Dalberg et ex-membre de la task force "Data against Corona".

Une première réunion est prévue fin juin.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés