Les géants de la Tech signent "L'Appel de Tech For Goods"

Emmanuel Macron aux côtés des grands PDG de la Tech ©REUTERS

Plus de 70 CEO de la Tech dont Facebook et Google s'engagent à "prendre leurs responsabilités" pour une contribution fiscale plus juste.

Initié par Emmanuel Macron, "l’Appel de Tech For Good" vise à "tracer les grandes lignes des principes et des valeurs" pour faire d’Internet "un espace libre, ouvert et sûr" au niveau mondial. L’initiative a été signée par 75 acteurs du monde numérique. Deux géants manquent toutefois à l’appel. En effet, Amazon et Apple n’ont pas signé, mais se disent désireux d’y participer, selon l’Élysée.

Huit engagements non contraignants

En signant ce manifeste, composé de huit engagements, les 75 entreprises s’engagent à réguler le numérique par le biais de mesures transparentes afin de "prévenir la diffusion de contenus pédopornographiques, terroristes ou d’extrême violence" et pour garantir la liberté de choix des consommateurs. Alors que les GAFA sont régulièrement accusés de payer très peu d’impôts dans certains pays, le texte impose aux signataires de prendre leurs "responsabilités économiques et sociales par une juste contribution aux impôts des pays dans lesquels ils opèrent" à annoncé l’Élysée. Outre la volonté d’atteindre une meilleure équité fiscale, la lutte contre les contenus haineux ou terroristes et la protection des données sont également au cœur de ce texte. Bien qu’il ne soit pas contraignant, sa signature permettra aux médias et aux autorités publiques de les interpeller en cas de double discours.

2
géants du numérique n'ont pas signé cette charte: Amazon et Apple
Plus de 70 acteurs du numérique ont signé pour s'engager à prendre des mesures afin de prévenir la diffusion de contenus haineux ou terroristes... et à prendre leurs responsabilités fiscales.

La France prend les devants

Cette initiative ajoutée à la "taxe GAFA" place la France sur les devants de la scène en lui donnant de quoi entamer le débat dans les futures discussions internationales concernant la régularisation du numérique. En outre, le texte européen "Digital Services Act" qui s’attaque à la domination des géants du web et à leur politique de modération sera présenté par la Commission européenne de 9 décembre prochain.

"Tech for Goods" a été initié en 2018. Après s'être réuni en 2019, le 3e sommet qui devait se dérouler en juin 2020 puis déplacé au mois de novembre a finalement été annulé en raison de la crise sanitaire. Le prochain sommet se tiendra en juin 2021.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés