Les "licornes" pourraient doper le marché des IPO en 2017

Une dizaine de start-up inconnues pourraient valloir des milliards de dollars en Bourse l'an prochain. Les plus attendues sont toutefois Uber et Snapchat.

Plus d'une dizaine de start-up de la Silicon Valley, inconnues pour certaines mais pesant déjà plusieurs milliards de dollars, pourraient relancer le marché des introductions en Bourse (IPO) en 2017, estiment des banquiers d'investissement et des conseillers travaillant sur les IPO.

Parmi ces "licornes" valorisées à plus d'un milliard de dollars, on compte surtout des sociétés spécialisées dans les logiciels d'entreprise comme Avalara, MuleSoft, ForeScout Technologies, AppDynamics et Yext, Apttus, Tintri et Okta.

Ces licornes sont considérées comme un "indicateur avancé" de la demande pour les entrées en Bourse, explique Justin Smolkin d'UBS. Contrairement aux sociétés internet focalisées sur le grand public ou dépendantes de la publicité, les start-up spécialisées dans les logiciels d'entreprise offrent aux investisseurs une visibilité importante en terme de retour sur investissement.

Elles vendent généralement leurs services via des abonnements qui génèrent certes de faibles revenus, mais les contrats portent habituellement sur plusieurs années.

Ces services vont de l'automatisation des tâches à la sécurité, en passant par la comptabilité, les logiciels de formation ou la gestion des dépenses.

Si la valorisation de ces entreprises est modeste -entre 500 millions et 4 milliards de dollars (473 millions d'euros et 3,7 milliards d'euros)-, le secteur représente néanmoins l'essentiel du marché des introductions en Bourse des groupes technologiques, note Will Connolly de Goldman Sachs Group .

"L'activité IPO des valeurs technologiques n'est pas en réalité énorme, les grandes sociétés étant déjà cotées", explique-t-il. "Ce sont les petites et moyennes entreprises de croissance désireuses d'entrer en Bourse qui innovent sur leurs propres marchés et qui contribuent à stimuler la prochaine génération des technologies".

Les start-up connues, susceptibles d'entrer en Bourse en 2017, ne représentent qu'une poignée, mais elles sont valorisées plusieurs dizaines de milliards de dollars, ce qui les rend incontournables. L'IPO probable de Snap, la maison-mère de l'application de messagerie Snapchat, et d'Uber Technologies , le service de VTC, sont ainsi très attendues.

Peu d'IPO en 2016

En 2016, seules six entreprises de logiciels sont entrées en Bourse, selon des données de Thomson Reuters. Greg Becker, directeur général de Silicon Valley Bank, une banque spécialisée dans le financement des start-up, s'attend à ce que 30 à 45 sociétés high-tech financées par du capital-risque fassent leurs débuts boursiers en 2017, contre 15 sur l'année écoulée.

Si les introductions en Bourse des sociétés de logiciels d'entreprise sont un franc succès, les premiers investisseurs pourraient en profiter pour céder leurs actions. Seulement 20 sociétés high-tech sont entrées en Bourse en 2016, un chiffre au plus bas depuis 2008, selon les données de Thomson Reuters.

"Le succès de ces introductions en Bourse sera crucial afin de créer un élan positif pour l'année"
Anthony Kontoleon
Credit Suisse Group

Si le marché des IPO des valeurs technologiques ne décolle pas en 2017, certains gestionnaires de fonds de capital risque pourraient avoir du mal à conserver l'enthousiasme de leurs investisseurs. Les start-up ayant attiré et retenu leurs salariés avec la promesse d'une IPO fructueuse pourraient également en pâtir.

Les actions de la poignée de sociétés high-tech qui ont réussi à aller sur le marché en fin d'année affichent actuellement de solides performances. Les cours de Twilio , Coupa Software, Nutanix et Blackline sont à présent au-dessus de leur niveau d'introduction en Bourse, renforçant ainsi la confiance sur les opérations à venir.

Le récent rally boursier a également ranimé la flamme sur les projets d'introduction en Bourse qui avaient été mis en suspens.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés