tribune

Les mines stratégiques d'hier et de demain

CEO de Rcarré

Les données sont les ressources stratégiques d'aujourd'hui et de demain. Assurons à ce marché européen une véritable protection et une souveraineté numérique de confiance!

Il y a 70 ans, le duo Schuman-Monnet convainc Français et Allemands de créer la CECA. Première initiative supranationale européenne, la CECA cible des ressources-clés, l'acier et le charbon, et doit apporter stabilité et développement économique.

Fin des années 1990, l’Europe annonce le projet Galileo. Tension entre pays, tentative de déstabilisation par les Américains favorables au GPS, budget explosé: Galileo connaitra un retard considérable.

Quelle souveraineté numérique européenne?

Récemment, alors que la pénurie en composants électroniques frappe les industries, le commissaire Thierry Breton déclare que "sans une capacité européenne autonome en matière de microélectronique, il n'y aura pas de souveraineté numérique européenne".

Le 5 février 2021, Nathalie Goulet, vice-présidente de la Commission des Lois du Sénat français, alerte sur l’hébergement des attestations des PGE (Prêts Garantis par l’État) sur les serveurs d’Amazon: "BPIFrance l’a attribué sans appel d’offres. Or ces données sont sensibles: elles permettent de savoir quelles entreprises françaises sont fragiles, et il y a parmi elles des pépites".

Le Cloud Act permet au gouvernement américain de récupérer des données stockées sur des serveurs, y compris des données étrangères, sans que les utilisateurs en soient informés.

En effet, le Cloud Act permet au gouvernement américain de récupérer des données stockées sur des serveurs, y compris des données étrangères, sans que les utilisateurs en soient informés. De là naissent des craintes de détournement, d’exploitation de données et d’espionnage industriel. Le dernier décret signé par le président Trump oblige les entreprises américaines du Cloud à conserver des registres de données sur leurs clients. La pierre angulaire de l’argumentation américaine tient en un mot: souveraineté.

10 Mars 2021. Un datacentre d’OVH brûle à Strasbourg. OVH, grand acteur européen de solutions Cloud, est un moteur du projet européen Gaia-X qui vise la création d’un écosystème dans le domaine du stockage, de la connexion et du partage des données. OVH, ce sont 800 millions EUR de chiffre d’affaires en 2020, 1.500.000 clients et 23 datacentres. Les conséquences sont lourdes pour certains clients. Le Cloud est pointé du doigt, mais les dirigeants de ces entreprises semblent "oublier" que la responsabilité de la sauvegarde de leurs données leur incombe ultimement.

Aucun champion européen du cloud

Cet incident est révélateur de notre grande difficulté à bâtir et soutenir des champions européens dans le domaine IT. Loin des discours incantatoires de start-up nations, il rappelle l’insuffisance de préparation et de coordination, à tous les niveaux en Europe, dans un domaine où une souveraineté forte doit s’exercer.

23
milliards d'euros
le marché du Cloud a été estimé à 23 milliards d’euros en Europe, mais aucune entreprise européenne n’y jouit d’une part de marché significative.

En 2020, le marché du Cloud a été estimé à 23 milliards d’euros en Europe, mais aucune entreprise européenne n’y jouit d’une part de marché significative. Ce sujet doit pourtant nous mobiliser, collectivement et individuellement. Nos hébergeurs de services Cloud européens pourraient s’inspirer des meilleures pratiques mondiales dans la construction des datacentres. Nous devrions apprendre de nos erreurs, en particulier dans ces secteurs où l’efficacité et la rapidité de réaction sont aussi importantes que le respect des règles et des budgets.

En cela, le projet Galileo a été un parfait contre-exemple. Dans le domaine du Cloud, rien ne sert de vouloir damer le pion sur l’offre technologique. De puissantes initiatives existent, telles GAIA-X, l’IPCEI ("Important Project of Common European Interest”) pour les services Cloud ou l’European Alliance on Industrial Data and Cloud. Elles en viendront à définir la "value proposition» du Cloud européen: un Cloud souverain, et de confiance.

Nous, entrepreneurs et dirigeants, devons professionnaliser notre approche du Cloud et contribuer à cette souveraineté.

Il nous appartient aussi de maîtriser notre destinée numérique. Nous, entrepreneurs et dirigeants, devons professionnaliser notre approche du Cloud et contribuer à cette souveraineté. Nous pouvons privilégier les opérateurs européens garants de l’intégrité et de la protection de données de consommateurs dont nous avons, pour partie, la responsabilité. Interpellons nos élus pour qu’ils stimulent un cadre pro-européen, favorisant la conservation, le développement et la souveraineté sur cet actif stratégique. Toutes les entreprises vivent de la culture des données qu’elles génèrent: nous ne pouvons rêver de licornes sans prendre ce taureau… par les cornes!

Jean-Guy Roche

Si la CECA a connu des difficultés, elle enclencha un dynamisme européen reposant sur l’exercice actif d’une souveraineté supranationale dans un domaine stratégique. Le charbon était du monde des mineurs d’hier; les miners aujourd’hui explorent des filons de données, des trésors générés tant par des industries converties au numérique que par des objets connectés.

Les GAFAM en abreuvent leurs business models et leur croissance a été stimulée par une pandémie que nous peinons à juguler. Tous américains, ils sont devenus des enjeux stratégiques par un soutien massif de l’ensemble des corps constituant l’économie américaine. Et ils ont un accès total à un marché commun européen de 446 millions de consommateurs potentiels. Ce marché européen est le nôtre: assurons-lui une véritable protection de ses données et une souveraineté numérique de confiance!

Par Jean-Guy Roche, CEO de Rcarré

Lire également

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés