Line et Yahoo Japan fusionnent pour rivaliser avec les Gafa

©EPA

La fusion des activités japonaises de Yahoo avec la messagerie Line devrait donner naissance au numéro un d’internet au Japon. Son ambition? Rivaliser avec Facebook et Tencent.

La fusion annoncée lundi 28 novembre des activités japonaises de Yahoo avec la messagerie Line devrait donner naissance au numéro un d’internet au Japon. Son ambition sera de rivaliser avec les géants américains comme Facebook, ou chinois comme Tencent, opérateur de la messagerie Weibo.

Yahoo Japan dépend de Z Holdings, une filiale du géant nippon des communications, Softbank. Line appartient au portail sud-coréen, Naver. Les deux entités seront intégrées en octobre 2020 à une structure valant 27 milliards d’euros.

Les investissements des deux sociétés dans les technologies comme l’intelligence artificielle sont limités.

La fusion est motivée par un sentiment d’urgence. Les investissements des deux sociétés dans les technologies comme l’intelligence artificielle sont limités. Elles redoutent la puissance des groupes américains et chinois, mais aussi du Japonais Rakuten, qui va arriver en 2020 sur le marché de la téléphonie mobile et domine aujourd’hui internet dans l’archipel. Les deux groupes semblent aussi à leurs limites. Yahoo Japan a pris du retard dans les services pour smartphones et se trouve en concurrence avec Line dans les paiements mobiles.

Line a enregistré entre janvier et septembre une perte nette de 281 millions de dollars et peine à élargir sa clientèle au Japon. Le service créé pour pallier les dysfonctionnements des réseaux de communication après le tsunami de mars 2011 compte 82 millions d’utilisateurs dans l’archipel, 50% de son total. Présent à Taïwan, en Thaïlande et en Indonésie, il n’a jamais réussi à s’imposer sur des marchés dominés par des applications telles que WhatsApp.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect