portrait

Marc Benioff, le dernier gourou de la Silicon Valley

Auteur de best-sellers et premier employeur de San Francisco, Marc Benioff, le fondateur de Salesforce, est un businessman charismatique et influent.

Avec sa carrure de déménageur, un certain charisme et un ventre proéminent, Marc Benioff prend de la place et en impose. À la tête de Salesforce, un empire technologique qui vient de s’offrir la messagerie connectée Slack pour 27,7 milliards de dollars, il n’est pas un patron comme les autres. Marc Benioff est un "cool". Dans la plus pure tradition californienne du patron brillant, mais détendu en toute circonstance. Il est aujourd’hui avec Salesforce le plus grand employeur privé de la baie de San Francisco, un endroit qui compte énormément pour lui. Il y a fait bâtir la SalesForce Tower qui domine la baie et illumine la ville le soir comme un phare dans la nuit.

La communauté des trailblazers

Autour de son entreprise, il a construit une véritable communauté, les "trailblazers". Les clients de Salesforce, un logiciel web qui permet aux entreprises de gérer leur relation avec leurs clients (marketing, vente, etc.), sont devenus des ambassadeurs, des adeptes d’un culte qui connaît son apogée chaque année fin novembre avec la grand-messe Dreamforce. Un rassemblement Tech qui voit débarquer 200.000 personnes dans la ville pour suivre des conférences et assister au grand show de Marc Benioff. L’année dernière, il avait fait venir la chanteuse Alicia Keys et l’ancien président Barack Obama pour sublimer ses discours d’introduction et de clôture, excusez du peu. Rien d’étonnant pourtant, car Marc Benioff est l’ami des grands de ce monde. Il tutoie les présidents des grandes puissances sans le moindre complexe.

Entrepreneur à 15 ans

Marc Benioff s’est fait tout seul. S’il a appris la fibre entrepreneuriale auprès de son père qui tenait une petite boutique à San Francisco, il a très vite appris à se débrouiller seul et à aimer la technologie. À 15 ans, il fonde la société Liberty Software qui développe des jeux pour l’un des premiers ordinateurs personnels, l’Atari 800. Pendant ses études universitaires en Californie, il décroche un job étudiant de programmeur dans la division Macintosh chez Apple. Il y rencontrera Steve Jobs qui restera une figure d’inspiration très importante pour lui tout au long de sa vie.

CV Express

  • Naissance le 25 septembre 1964 à San Francisco.
  • Diplômé de la Burlingame High School en 1982, il fonde Liberty Software à l’âge de 15 ans.
  • Pendant ses études à l’université de Californie du Sud, il effectue un stage chez Apple.
  • Il travaille chez Oracle pendant 13 ans.
  • En 1999, il fonde la société Salesforce.com.

Avant de fonder Salesforce en 1999, il va passer 13 ans chez Oracle, l’un des autres fleurons technologiques de la baie de San Francisco. Il y finira vice-président à 26 ans et créera une amitié très forte avec Larry Ellison, le patron d’Oracle. Une amitié qui volera en éclats lorsque, lors de la création de Salesforce, il se rendra compte qu’Oracle essaye de créer un logiciel concurrent au sien. Leurs divergences de vues politiques éloigneront définitivement Benioff le libéral-démocrate partisan d’une société égalitaire, du républicain et désormais Trumpiste Ellison.

Un compte commun

Marc Benioff aime utiliser son argent en couple. En 2018, lui et son épouse, Lynne Benioff, s’étaient par exemple offert le magazine Time pour 190 millions de dollars. Très philanthropes, ils ont aussi contribué à hauteur de 100 millions de dollars à la construction d’un nouvel hôpital pour enfants à San Francisco.

Il ne se prive d’ailleurs jamais de s’insérer dans le débat politique en exprimant son opinion, qui compte quand on est un auteur à succès à la tête d’une société technologique qui pèse plus de 200 milliards de dollars et qui influence des centaines de milliers d’entreprises acquises à sa cause.

1%

Marc Benioff est un grand promoteur du modèle philanthropique d’entreprise 1-1-1: 1% du capital, 1% du temps des employés et 1% des produits de Salesforce sont attribués à des œuvres de charité. Les causes qu’il soutient sont variées: égalité homme/femme, LGBT, anti-racisme. Ses donations atteignent plusieurs millions de dollars à chaque fois.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés