Mauvais premier trimestre pour Alphabet, qui chute lourdement en Bourse

©REUTERS

Alphabet n'a pas réussi à récolter les fruits de la vigueur de l'économie américaine qui a soutenu ses rivaux au premier trimestre, laissant les revenus du géant américain sous les objectifs de Wall Street. Le titre a chuté ce mardi à New York.

Alphabet , la maison-mère de Google, a vu son bénéfice net trimestriel chuter de 29%, à 6,7 milliards de dollars, plombé par une récente amende d'1,7 milliard de dollars infligée par la Commission européenne pour pratiques anticoncurrentielles.

Les principaux concurrents de Google pour les dépenses publicitaires tels que FacebookAmazon et Twitter ont tous annoncé la semaine dernière des revenus trimestriels supérieurs ou conformes aux attentes des analystes.

Le géant américain a connu sa plus faible croissance depuis trois ans.

Le géant américain a en outre déçu les marchés quant à son chiffre d'affaires, qui à 36,3 milliards de dollars (+17%), sa plus faible croissance depuis trois ans, est inférieur aux attentes (37,3 milliards), ce qui a fait reculer le titre de 7,7% à Wall Street ce mardi, alors qu'il avait terminé la séance de lundi sur une hausse de 1,21%.

Autre élément très observé par les marchés, les coûts d'acquisition des recettes ("Traffic Acquisition costs" ou TAC) sont passés à 6,86 milliards de dollars (+9%). Ces TAC sont les sommes reversées à des tiers par Google pour s'assurer qu'il est le moteur de recherche par défaut des appareils ou systèmes d'exploitation.

Les dépenses d'Alphabet ont grimpé plus vite que les revenus pendant la majeure partie des deux dernières années.

Les dépenses d'Alphabet ont grimpé plus vite que les revenus pendant la majeure partie des deux dernières années, dans un contexte de surveillance accrue des pratiques de confidentialité de l'entreprise et d'efforts pour restreindre la publicité sur des contenus potentiellement offensants. La maison-mère de Google a ainsi déclaré des coûts trimestriels de 29,7 milliards de dollars, en hausse de 16,5% par rapport à l'an dernier. Environ 84,5 % du chiffre d'affaires, contre 85,5 % il y a un an, provenait des activités publicitaires de Google.

Mais des signaux macroéconomiques positifs leur ont donné des raisons de croire que l'activité publicitaire de l'entreprise est saine. Le titre avait ainsi gagné 11,9% entre la dernière annonce de résultats et ce lundi.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect