Mozzeno lève trois millions d’euros pour sortir de sa niche

Frédéric Dujeux et Xavier Laoureux, cofondateurs de Mozzeno. ©Studio Dann

La plateforme de prêts entre particuliers lève 3 millions d'euros et affiche des ambitions de plus en plus larges.

Mozzeno est née en 2017 grâce à une particularité de la législation belge. La start-up est devenue la première plateforme en Belgique qui permet à des particuliers de prêter indirectement de l’argent à d'autres particuliers. Indirectement car le système direct prévoit un appel à l’épargne uniquement de la part des entreprises, ce qui a laissé pendant longtemps le particulier hors du coup.

Mozzeno s’est inséré dans le jeu en jouant le rôle du prêteur aux yeux des autorités. La plateforme 100% en ligne octroie des prêts et les finance en émettant des obligations qui sont les miroirs des prêts. Le particulier peut alors investir de façon directe et financer des projets de particuliers comme une rénovation, l’achat d’une voiture ou le lancement d’un projet. Mozzeno se rémunère en prenant une commission sur les transactions.

"Avec 2.000 prêts pour un total de 15.000.000 €, Mozzeno est préparé à devenir un acteur de référence du crédit digital en Belgique."
Xavier Laoureux
Cofondateur de Mozzeno

Pour que cela fonctionne, la plateforme a un rôle de sélection et de filtrage des projets à financer qui est primordial. Elle doit à la fois évaluer le risque et le rendement tout en garantissant un flux de nouveaux investisseurs et emprunteurs réguliers. Pour ce faire, la plateforme a développé un système d’évaluation, un scoring, pour évaluer les futurs emprunteurs. "D’habitude, quand on parle de crédit, on se base sur 3 critères : crédits en cours, emploi et stabilité d’adresse. Nous avons ajouté des critères pour évaluer plus que le passé de l’emprunteur, son potentiel pour le futur." Grâce à son équipe de data scientists, la plateforme financière est capable d’estimer, notamment, les potentiels de carrière, de revenus et donc de capacité de remboursement des futurs emprunteurs.

Automatiser et améliorer

"Avec 2.000 prêts pour un total de 15.000.000 €, Mozzeno est préparé à devenir un acteur de référence du crédit digital en Belgique. Les nouveaux moyens récoltés permettront de faire connaître notre modèle innovant au plus grand nombre en développant largement notre notoriété. Ces derniers mois, nous avons également travaillé énormément sur l’automatisation et l’expérience utilisateur", explique Xavier Laoureux, cofondateur de Mozzeno.

Mozzeno vient de lever 3 millions d'euros auprès de ses actionnaires historiques dont le fonds W.IN.G ainsi qu’auprès de Fédérale Assurance. "La structure d'assureur mutualiste à finalité coopérative de Fédérale a été un élément déterminant pour Mozzeno", nous explique Frédéric Dujeux, l'autre fondateur de Mozzeno.

Les fondateurs de Mozzeno expliquent qu’il s’agit d’un soutien financier dans un premier temps, mais n’excluent pas, au vu des synergies potentielles, un partenariat stratégique dans le futur.

Une technologie rentable

Mozzeno a plus d’une corde à son arc. Son activité principale est bien entendu sa plate-forme financière et son rôle de prêteur, mais les deux compères exploitent un autre filon, plus technologique. "Notre technologie, on la met à la disposition d’autres acteurs du crédit. L’intérêt pour nous, c’est de valoriser la technologie, car c'est notre plus gros coût." Les deux fondateurs n’y voient pas de risque concurrentiel. "On ne sera jamais acteur unique sur le marché. Notre position concurrentielle unique ne se fait pas uniquement grâce à la technologie. C’est un ensemble d’éléments."

La prochaine étape pour Mozzeno, c'est de faire grandir sa communauté de 6.000 investisseurs, dont la majorité ont moins de 40 ans, mais aussi de proposer à des entreprises désireuses d'ajouter un service de crédit à leurs activités, une solution toute faite gérée par Mozzeno. Un nouveau pan de business qui devrait, avec cette levée de fonds, permettre à Mozzeno de sortir de sa niche actuelle.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés