epinglé

Ne confondez pas les mûres et les fraises, foi de BlackBerry

©AFP

La cour d’appel de Bruxelles a estimé qu’il existait trop de similitudes entre deux marques: BlackBerry et... Strawberry.

La marque BlackBerry a dû monter au créneau (judiciaire) pour défendre ses droits et s’opposer au dépôt de la marque Strawberry. Après avoir perdu en première instance, la marque, défendue par Emmanuel Cornu (Simont Braun), vient de gagner en appel. La justice vient d’annuler le dépôt de la marque Strawberry fait par un concurrent dans les catégories téléphonie mobile et autre matériel informatique.

En un mot comme en cent, les juges de la cour d’appel ont estimé qu’il y avait trop de similitudes entre les deux marques et que cela pourrait entraîner un risque de confusion pour le consommateur moyen.

BlackBerry a réussi à faire annuler le dépôt de la marque Strawberry.

Le premier dépôt de la marque Strawberry a en réalité été effectué le 19 mai 2016 par la société britannique Strawberry International auprès de l’Office Benelux de la Propriété Intellectuelle (OBPI). Le 19 juillet 2016, la société BlackBerry, qui avait déposé sa marque en juin 2013, a formé opposition de ce dépôt fait par Strawberry.

En novembre de la même année, Strawberry a cédé sa marque (faisant l’objet d’une opposition) à la société CKL Holdings, basée à Eupen. Par une décision rendue le 22 décembre 2017, l’OBPI a estimé qu’il n’y avait pas de risque de confusion entre les deux marques. La tendance vient de s’inverser en appel.

Les juges ont estimé qu’il existait un certain niveau de similitude entre les deux marques tant au niveau de la comparaison visuelle que de la comparaison phonétique, les deux marques comportant 10 lettres, 3 syllabes et se terminant par "Berry". Forte de ce risque de confusion, la cour d’appel de Bruxelles a estimé qu’il y avait lieu de refuser à l’enregistrement la marque Benelux Strawberry.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect