start-ups

Nodalview lève 4,1 millions d’euros pour conquérir l'Europe

Thomas Lepelaars, CEO et cofondateur de Nodalview. ©doc

L’entreprise bruxelloise cherche à s'étendre en Europe avec ses solutions technologiques pour le secteur de l’immobilier.

Un smartphone suréquipé, un trépied et en vingt minutes le tour est joué pour l'agent immobilier. Le logiciel et les algorithmes de Nodalview se chargent de retoucher les photos et assembler le tout pour proposer une visite virtuelle du bien à des potentiels acheteurs. Avec déjà plus de 10.000 agents immobiliers ayant fait le choix de leurs solutions de prises de vues professionnelles, de visites virtuelles immersives à 360° et de vidéos, la jeune pousse belge veut maintenant aller plus loin et vise une place de leader européen.

Pour atteindre cet objectif, elle vient de réaliser sa deuxième levée de fonds depuis sa création en 2016 et a récolté 4,1 millions d'euros. La transaction a été menée par la société de capital-risque londonienne PROfounders, avec la participation de K Fund basé à Madrid et de Volta Ventures, qui était déjà au capital.

“Nous sommes très enthousiastes à l’idée d’accueillir PROfounders et K Fund - deux fonds qui ont investi dans des start-ups et entrepreneurs européens remarquables", nous commente Thomas Lepelaars, CEO et cofondateur de Nodalview.

70 employés à Bruxelles

L’investissement doit servir à accélérer le déploiement de l’entreprise au niveau international. Elle fait déjà plus de 80% de son chiffre d’affaires hors de nos frontières avec une antenne en France et une autre en Suisse. L’objectif est désormais de s’attaquer aux marchés espagnol et portugais avec le soutien de l’un de ses nouveaux investisseurs. "Nous visons dans un second temps le marché allemand", complète Thomas Lepelaars.

La scale-up belge veut aussi encore renforcer sa technologie et étoffer son catalogue de solutions de digitalisation. Pour cela, elle va renforcer ses effectifs et engager 35 personnes. "Nous devrions être bientôt 70, dont la majorité ici à Bruxelles".

Les métiers de l'immobilier se digitalisent

En trame de fond de cette opération, Nodalview capitalise sur une année de croissance exceptionnelle. "Nous avons triplé notre volume de ventes". Il y a eu l’effet Covid-19, c’est certain, mais cela n’explique pas tout. "Même sans la pandémie, nous étions déjà sur les bases d’une très grosse année. Le covid a joué un rôle d'accélérateur." Les visites de biens étant quasi interdites depuis plusieurs mois, la solution de Nodalview a séduit nombre de professionnels du secteur. La scale-up a même développé un outil qui permet d'effectuer une visite virtuelle en compagnie des clients, le tout en restant à distance.

"Même sans la pandémie, nous étions déjà sur les bases d’une très grosse année. Le covid a joué un rôle d'accélérateur."
Thomas Lepelaars
CEO de Nodalview

Ces dernières années, les pratiques immobilières évoluent vers plus de digitalisation. Plusieurs jeunes pousses belges tentent donc l'aventure sous différents angles. À chaque fois, c'est un métier du secteur que l'on tente de disrupter. On notera par exemple la digitalisation du parcours complet de la transaction immobilière par la Spin-off belge Ariane Project.

Pour Thomas Lepelaars, le secteur immobilier est actuellement en pleine mutation et de façon durable : "Le secteur évolue vers un écosystème plus digital, plus connecté, avec des exigences croissantes en termes d’expérience client." En combinant la technologie des smartphones, de l'intelligence artificielle et de l'informatique dématérialisée, Nodalview semble avoir trouvé le bon filon.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés