Oracle en pole position pour s'emparer de TikTok

Larry Ellison, rare soutien de Donald Trump dans la Silicon Valley, est en pole position pour s'emparer de TikTok aux USA. ©Bloomberg

Oracle devrait être officialisé par Donald Trumpcomme partenaire technologique de l'app chinoise dans les heures qui viennent. Exit Microsoft, qui a acté sa défaite.

Oracle, dont le patron est l’un des rares alliés de Donald Trump dans la Silicon Valley, est sur le point d'emporter la mise dans le dossier TikTok. Pour rappel, suite à des accusations d’espionnage, Donald Trump a donné jusqu’au 20 septembre à TikTok, et sa maison-mère chinoise ByteDance, pour céder ses activités sur le sol américain à une entreprise "made in US". Plusieurs candidats se sont dévoilés, y voyant une aubaine commerciale et technologique unique. L’application TikTok aux États-Unis représente 100 millions d’utilisateurs et une croissance qui a rendu jaloux tous ses concurrents.

Microsoft hors-jeu, Oracle près du but

Microsoft semblait, jusqu’il y a peu, tenir la corde pour s’emparer de l’application préférée des adolescents. Le vieux mastodonte technologique avait même créé la surprise en annonçant un partenariat inédit avec le géant de la grande distribution Walmart pour cette offre de rachat. Cela n’a pas suffi puisque l’offre a été rejetée par ByteDance et Microsoft a reconnu sa défaite dans un communiqué.

Avec une candidature dévoilée sur le tard, Oracle ne semblait pas en mesure de rivaliser avec le duo Microsoft-Walmart, alors bien avancé dans les discussions. Pourtant, Oracle a plusieurs atouts et son offre est désormais en pole position. Oracle veut mettre la main sur la version américaine de TikTok pour une raison principale: les données.

Oracle s’est émancipé de son business initial de construction et vente de bases de données et s'est frayé un chemin vers le «marketing automation» (marketing automatisé, NDLR) et le cloud. L'entreprise n'est plus seulement un créateur et un fournisseur de bases de données. Depuis plusieurs années, sa préoccupation est surtout de monétiser les données et de les rendre pertinentes pour chacun de ses clients. Les données que possède TikTok sont une mine d’or pour Oracle et représentent une cible publicitaire que tous les marketeers rêvent de toucher.

Pas de rachat, mais un partenariat

Un accord entre les deux entités pourrait se faire sous différentes formes, mais une vente pure et simple des activités américaines semble d’ores et déjà exclue. Il y a quelques mois, Oracle s'est associé à l’application de vidéoconférence Zoom via un partenariat technologique qui pourrait servir de base à celui-ci. L'investissement d’Oracle dans la branche US de TikTok correspondrait à une participation minoritaire. Le gouvernement américain pourrait s’en satisfaire à condition qu’Oracle héberge les données des 100 millions d’utilisateurs américains dans son cloud. Un accord a été trouvé sur ce point entre ByteDance et Oracle, il est désormais sur la table du gouvernement américain qui s'est donné un temps de réflexion.

Pékin n’apprécie évidemment pas cette vente forcée, mais n'a pas réellement son mot à dire. En adoptant il y a quelques jours une loi commerciale visant à bloquer l’exportation de technologies, dont le type d’intelligence artificielle utilisé par TikTok pour personnaliser son flux de vidéos, le gouvernement chinois a clairement essayé de compliquer le processus en cours, mais il ne pourra pas l'empêcher.

L'accord final qui se dessine sera de l'ordre du partenariat, Oracle ne devrait pas avoir accès aux algorithmes de fonctionnement de l’application qui resteraient la propriété de ByteDance. Oracle s'emparerait de l’exploitation de la marque, des 100 millions d'utilisateurs américains et de leurs données. L'entreprise de Larry Ellison devra donc réécrire les lignes de code qui ont fait de TikTok un succès planétaire. A moins que l'ami de Donald Trump ne s'empare des données avant de laisser mourir la version américaine de l'application.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés