Publicité

Philips récompense ses actionnaires

©REUTERS

Augmentation du dividende et rachat d'actions sont au programme de Philips.

Bon trimestre pour Philips . Le groupe néerlandais dépasse les attentes et anticipe une poursuite de la croissance de ses ventes cette année; et ce en dépit de vents macro-économiques contraires.

L'entreprise, qui s'est délestée ces dernières années de son activité historique d'éclairage tout en conservant une division "petit électroménager", a réaffirmé son objectif d'une croissance annuelle de son chiffre d'affaires comparable comprise entre 4% et 6% jusqu'en 2020. Cette hausse a été de 5% au seul quatrième trimestre 2018.

L'optimisme de Philips est tout bénéfice pour les actionnaires. Le groupe annonce une augmentation de 6% de son dividende tout en dévoilant un nouveau programme de rachat d'actions d'une valeur de 1,5 milliard d'euros.

Les résultats de Philips en bref:

• Le géant de l'électronique publie un bénéfice net 2018 en baisse de 41,34%, à 1,09 milliard d'euros. La chute est principalement attribuée à la déconsolidation de son activité éclairage (Signify) introduite en Bourse. 
• Le bénéfice net des activités poursuivies s'est quant à lui établi à 1,31 milliard d'euros, soit une hausse de 27,43%.
• Le chiffre d'affaires progresse de 1,92% à 18,12 milliards d'euros. 

"Nous avons atteint nos objectifs pour l'année, avec un chiffre d'affaires en hausse de 5% à périmètre comparable, une amélioration de la marge opérationnelle Ebita ajustée de 100 points de base et un flux de trésorerie de 1,2 milliard d'euros", déclare le directeur général du groupe, Frans van Houten."Alors que Philips continue de faire face aux défis géopolitiques mondiaux et à la volatilité des marchés, pour lesquels nous prenons les mesures nécessaires, nous prévoyons une amélioration de notre dynamique de performance au cours de l'année."


Transfert de production sur fond de guerre commerciale

La guerre commerciale entre les Etats-Unis et la Chine contraint Philips à effectuer des transferts de production valant des "centaines de millions d'euros" entre les deux pays. Le groupe néerlandais recentré sur les équipements médicaux veut ainsi échapper à des tarifs douaniers exorbitants.

"Ce n'est pas une mince affaire. Il s'agit d'importantes modifications de nos chaînes d'approvisionnement", a déclaré Frans van Houten, directeur du groupe. Ces changements vont intervenir au cours du premier semestre 2019.

Philips réaffirme que la hausse des tarifs douaniers allait avoir un impact négatif d'environ 60 millions d'euros sur son bénéfice brut cette année.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés