Publicité

Piet Colruyt et le fondateur d'Iris croient au potentiel de Wequity

Piet Colruyt a investi dans la start-up Wequity via son véhicule Impact Capital. ©Tim Dirven

La start-up a identifié un besoin pour les investisseurs soucieux de la durabilité de leurs participations. Elle va leur offrir un outil d'évaluation permanent.

Les investisseurs se montrent de plus en plus soucieux de l'impact des entreprises qu'ils détiennent en portefeuille sur l'environnement (dont le climat) et le social. Ils y sont du reste de plus en plus encouragés de ce côté de l'Atlantique, puisque l'Union européenne ne cesse de renforcer ses exigences de transparence en élargissant les obligations de reporting sur la durabilité. Dans ce contexte, le besoin d'instruments de mesure croît également, aussi bien d'ailleurs pour les fonds d'investissement que pour les entreprises opérationnelles elles-mêmes.

"Nous ne pensons pas que les entreprises mentent sur leurs émissions de gaz à effet de serre..."
Gabriel Levie
Cofondateur, Wequity

Récemment, L'Écho a décrit la nouvelle activité de la société belge CYC2, qui s'est alliée avec CO2Logic et qui propose un système de calcul des émissions des entreprises automatisé. Deux jeunes diplômés de l'Université de Louvain viennent de créer une start-up pour répondre à un autre de ces nouveaux besoins: Wequity (c'est son nom) offre aux investisseurs un outil d'analyse permanente de la durabilité des entreprises.

Originalité de leur système: les informations de base sont glanées dans les médias et sur les réseaux sociaux, et non pas dans les déclarations des entreprises.

Franck-Victor Laurant et Gabriel Levie, les cofondateurs de Wequity. ©© Wouter Van Vooren

"Nous ne pensons pas que les entreprises mentent sur leurs émissions de gaz à effet de serre, souligne Gabriel Levie, cofondateur de Wequity. Mais pour d'autres critères plus qualitatifs et où moins d'objectifs ont été définis, elles peuvent communiquer de différentes manières, ce qui implique la possibilité de biais. D'où l'intérêt de compléter cette source avec des informations comme les nôtres."

Intelligence artificielle et flux de données

Concrètement, Wequity recourt à l'intelligence artificielle pour filtrer les données ESG (environnement, social, gouvernance) des entreprises aspirées dans les médias et les réseaux, les analyser et classifier les sources. Elle est ensuite à même de fournir les informations pertinentes ainsi dégagées à ses clients sous la forme d'un tableau de bord en ligne ou via un flux de données ou un API (interface de programmation d'applications, un système connectant directement les logiciels entre eux). Pour établir ses critères d'analyse et les pondérer selon les secteurs d'activité, la jeune pousse se base sur les normes établies par le SASB (Sustainability Accounting Standards Board), une association qui fournit des outils de comptabilisation des efforts RSE des entreprises.

200.000 euros
tour de pré-amorçage d'e Wequity
Wequity a levé 200.000 euros auprès de quatre investisseurs bien connus en Belgique.

Wequity teste actuellement la version bêta de son système avec quelques utilisateurs sélectionnés. Elle propose ses services aux investisseurs pour commencer, pour les aider à évaluer la durabilité des entreprises qu'ils suivent. Mais elle compte également s'adresser prochainement aux responsables RSE des entreprises, ne serait-ce que pour suivre l'évolution de leur réputation, ainsi qu'aux organisations non gouvernementales.

Lever des fonds en deux temps

Si elle n'en est encore qu'à esquisser ses premiers pas sur le marché, Wequity n'en a pas moins réussi à retenir l'attention de quelques investisseurs de renom, ce qui donne un surcroît de crédibilité à son projet. Elle vient, en effet, de réaliser un tour de pré-amorçage pour un montant certes modeste, 200.000 euros, mais avec Piet Colruyt, Pierre De Muelenaere, Guillaume Van Rijckevorsel et Peter Hujoel comme partenaires.

Investisseur bien connu en Belgique pour son engagement envers l'environnement et le social, Piet Colruyt a investi dans la start-up via son véhicule Impact Capital.

Pour Pierre De Muelenaere, qui y a investi à titre personnel, la relation avec Wequity est déjà ancienne: l'ancien fondateur d'Iris a, en effet, accompagné les deux étudiants fondateurs, Gabriel Levie et Franck-Victor Laurant, dès le lancement de leur projet au sein de l'incubateur d'entreprises Yncubator à l'UCLouvain en janvier 2020. Il est donc particulièrement bien placé pour évaluer leur potentiel.

Avocat de formation, Peter Hujoel a consacré 15 ans de sa carrière au secteur bancaire (JP Morgan) et aidera Wequity à explorer le monde financier.

"Les deux plateformes, Yncubator et Start it, sont très complémentaires."
Gabriel Levie
Cofondateur, Wequity

Quant à Guillaume Van Rijckevorsel, cet ingénieur et titulaire d'une MBA a passé quelque temps au service de McKinsey avant de lancer successivement deux entreprises spécialisées dans les données.

Après l'incubateur néo-louvaniste, Wequity s'est vu ouvrir les portes de Start it, l'accélérateur de start-up de KBC. "Les deux plateformes sont très complémentaires, explique Gabriel Levie, Yncubator nous a procuré du coaching, des bureaux, tandis que Start it nous connecte à un réseau de partenaires intéressants dans le domaine financier, avec une forte ouverture sur la Flandre."

Si tout évolue bien, Wequity procédera à une deuxième levée de fonds, plus conséquente, d'ici mai 2021.

Le résumé

  • La jeune pousse Wequity, créée par deux (ex-)étudiants dans l'incubateur de l'Université de Louvain-la-Neuve, a identifié un besoin pour les investisseurs soucieux d'impact: elle a mis au point un outil d'évaluation permanent du caractère ESG des entreprises.
  • La société a réussi à séduire des investisseurs belges de renom pour son tour de pré-amorçage de 200.000 euros.
  • Piet Colruyt et Pierre De Muelenaere font partie de ce premier cercle de partenaires.
  • Wequity est aussi entrée chez Start it, l'accélérateur de start-up de KBC.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés