Piximate lance un outil de gestion du trafic dans les grandes surfaces

La technologie de Piximate va être déployée dans cinq magasins bio Färm. ©Photo News

La start-up Piximate propose au secteur de la distribution une technologie de comptage basée sur l’intelligence artificielle. La chaîne de magasins bio Färm est la première à l’avoir adoptée. Elle vient aussi de lever un million d'euros.

On a déjà pu l’observer, la pandémie en cours stimule l’inventivité de nos entrepreneurs. En témoigne la solution imaginée en à peine deux semaines par Piximate. Cette start-up basée à La Hulpe est connue pour avoir notamment développé, grâce à l’intelligence artificielle, des outils d’analyse marketing pour les retailers via la collecte de données dans les points de vente (magasins, shopping centers, rues commerçantes…): des caméras permettent d’étudier le comportement du chaland, d’évaluer son âge, de connaître son sexe, pourquoi il achète ou non un produit, tout en respectant sa vie privée. Des chaînes comme Exki ou Ikea ont déjà adopté la technologie.

"Cette technologie permet de diminiuer le stress du personnel."
Georges Caron
Cofondateur de Piximate

Sa maîtrise a donné l’idée aux fondateurs Georges Caron et Laure Uytdenhoef, de la mettre au service des entreprises dans la lutte contre le coronavirus. "Il s’agit d’un totem avec écran placé à l’entrée du magasin. Cela permet de réguler en temps réel le trafic sur base du nombre de mètres carrés du point de vente, ce qui diminue le stress du personnel, détaille Georges Caron. Concrètement, le système indique le nombre de clients admis à l’intérieur en fonction des règles de distanciation sociale et calcule le nombre de clients qui y sont effectivement. Si le nombre maximum est atteint ou dépassé, les visiteurs doivent attendre leur tour." 

La technologie ne se contente pas de compter, elle permet aussi de détecter la température des clients. Si elle est trop élevée, ils ne peuvent pas accéder au magasin. Une troisième fonctionnalité est en cours de développement: le calcul du temps d’attente aux caisses.

Levée de fonds

Les totems sont assemblés par la société anversoise Fielddirve et installés par les équipes de Piximate. Le coût de la licence s’élève à 3.000 euros pour trois mois. À ce jour, la chaîne de magasins bio Färm est la première à avoir adopté la technologie. Elle sera implantée à partir de la semaine prochaine dans cinq de ses magasins. Decathlon serait aussi intéressé, tout comme Ikea, soit autant de chaînes fermées pour l’instant, mais qui, comme d’autres enseignes, seront amenées à rouvrir progressivement dans les semaines qui viennent. La régulation du trafic dans ces points de vente deviendra alors cruciale.

La régulation du trafic dans les points de vente en phase de déconfinement sera un enjeu crucial.

Piximate semble donc être dans le bon. La preuve: malgré la crise, elle vient de lever un million d'euros auprès de ses actionnaires, à savoir LeanSquare (Noshaq), Sambrinvest et les deux fondateurs qui restent actionnaires majoritaires avec un peu plus de 50% des parts. Cette somme doit lui permettre d'assurer son développement futur.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés