Plus rentable que jamais, Umicore dope son capital de plus de 900 millions d'euros

©Bloomberg

Umicore dépasse les prévisions des analystes. Fort de revenus et d'un Ebit récurrent en hausse continue, le groupe belge spécialisé dans la production de matériaux avancés annonce une grosse augmentation de capital qui passe par l'émission d'actions nouvelles. Objectif: financer les investissements de croissance et accroître la flexibilité financière pour des acquisitions futures.

Les années se suivent et se ressemblent pour Umicore, parangon de rentabilité. Fort de revenus (hors métal) en croissance (de 2,679 milliards d’euros en 2016 à 2,92 milliards l’an dernier), le groupe spécialisé dans la production et le recyclage de matériaux avancés voit surtout ses chiffres de rentabilité progresser au-delà de ses espérances.

Le bénéfice opérationnel récurrent (Rebit) passe ainsi de 351 à 410 millions d'euros, dépassant les prévisions les plus optimistes des analystes. Même chose pour l'excédent brut d’exploitation récurrent (Rebitda), qui frise les 600 millions d'euros, contre 527 millions en 2016.

Le groupe belge s’était donné pour objectif d’atteindre en 2017 un Ebit récurrent de 400 millions d’euros. Le dépassement de cet objectif lui permet d’envisager de se rapprocher dès cette année de son cœur de cible: doubler en 2020 son Ebit récurrent (par rapport à 2014) pour le porter à 500 millions d’euros.

On chercherait en vain un point faible dans les activités d’un groupe qui profite surtout de l’essor de la mobilité propre, en particulier les composants pour batteries électriques dans le secteur automobile.

En témoigne le bond en avant de la division "Energy & Surface Technologies", qui englobe les matériaux pour batteries rechargeables dans le secteur automobile. Les revenus passent en un an de 610 à 894 millions d’euros (+ 46%). Une progression principalement due à la forte croissance des volumes dans le segment des matériaux pour batteries rechargeables.

Pour pouvoir suivre la demande, Umicore a d'ailleurs prévu un investissement de 660 millions d’euros en Chine et en Europe. Au programme, notamment, un nouveau site à Jiangmen (Chine) et une première usine de production de matériaux cathodiques en Europe. De quoi doper un peu plus la croissance des revenus, qui devrait être sensiblement supérieure cette année à celle de 2017 grâce à la mise en service progressive des nouvelles capacités de productions de matériaux pour cathode en Corée du Sud et en Chine.

Si la croissance des activités de recyclage ("Recycling") est moins spectaculaire, c’est à cause de conditions commerciales moins avantageuses au second semestre. Il n’empêche: la rentabilité devrait être soutenue cette année par la mise en service progressive de la capacité supplémentaire à Hoboken (Anvers). Celle-ci devrait être le principal moteur de croissance en 2018.

22,4 millions de titres
Cette conjoncture plus que favorable a incité le groupe Umicore à lancer une augmentation de capital spectaculaire, sous forme d’une émission de nouvelles actions par un "accelerated bookbuild" (constitution accélérée de livre d’ordres). Ces nouveaux titres seront émis à concurrence d'un maximum de 10% des actions existantes, soit 22,4 millions de nouveaux titres. Au cours de jeudi soir, l’opération pourrait donc apporter la bagatelle de 916 millions d’euros de capitaux frais.

Cette opération doit permettre, selon Umicore, de "financer les investissements de croissance, en particulier dans les matériaux pour cathodes", et de donner un surcroît de "flexibilité financière afin d’effectuer des acquisitions et de conclure des partenariats potentiels qui renforceraient davantage l’offre d’Umicore en matériaux destinés à la mobilité propre et en recyclage".

Le prix d’émission par action nouvelle et le nombre de nouveaux titres effectivement placés seront annoncés après la réalisation du placement, prévue avant l’ouverture de la séance de ce vendredi sur Euronext Bruxelles, précise Umicore.

Lire également

Contenu sponsorisé

Partner content