start-ups

PresenZ, la start-up belge qui veut imposer la VR à Hollywood

PresenZ a notamment adapté en VR le court métrage "Construct" de Kevin Margo. ©Presenz

La start-up PresenZ est redevenue belge en février dernier. Spécialisée dans l’adaptation de films au format VR, elle veut travailler avec les géants du 7e art.

Depuis des années, la réalité virtuelle est présentée comme la prochaine révolution technologique pour tout geek qui se respecte. En 2020, il serait difficile de clamer que la révolution a bien eu lieu et que le casque VR fait partie des indispensables. La start-up belge PresenZ a pu le constater à ses frais. Spécialisée dans la technologie, elle a démarré en 2014 avant d’être rachetée par un groupe suédois. Après quelques années prometteuses, la maison-mère accuse le coup d’une révolution qui ne s’impose pas et se recentre sur le développement de jeux, son premier business. Exit la start-up belge.

"Nous avons des discussions très avancées avec des grands studios d’Hollywood. On ne peut pas en dire plus mais c’est du niveau de Pixar."
Matthieu Labeau
COO de PresenZ

L’aventure aurait pu en rester là. Mais le potentiel était trop important pour abandonner. C’est du moins l’avis de Matthieu Labeau et Tristan Salomé qui ont décidé de reprendre à leur compte le projet. "Nous avons réalisé l’opération en février dernier en réinjectant avec deux business angels environ 300.000 euros", assure Tristan Salomé. La société installée à Bruxelles est donc redevenue belge. Elle a toutefois gardé son rêve de devenir un très grand dans le domaine. L’entreprise est spécialisée dans l’adaptation de films d’animation au format VR. Autrement dit, PresenZ se charge de transformer une réalisation 2D en un format immersif à regarder avec un casque VR.

Nvidia sous le charme

Pour le novice, la démo présentée de six minutes adaptant le film animé "Construct" de Kevin Margo est assez bluffante. "Elle nous paraît déjà assez vieille, mais elle permet de montrer une partie de ce qu’on est capable de faire", sourit Matthieu Labeau. Pour les professionnels aussi, le travail de la petite boîte belge de cinq travailleurs vaut le coup d’œil. "Nous avons reçu deux Lumière Awards, l’équivalent des Oscars pour les nouvelles technologies", sourit Matthieu Labeau. La reconnaissance hollywoodienne est une excellente nouvelle pour la start-up qui souhaite travailler avec les géants de la production. Et le rêve n’est d’ailleurs pas aussi inaccessible qu’on pourrait l’imaginer. "Nous avons des discussions très avancées avec de grands studios d’Hollywood. On ne peut pas en dire plus, mais c’est du niveau de Pixar" sourit Matthieu Labeau. En attendant d’adapter la prochaine "Reine des Neiges" ou le prochain "Indestructibles" en version VR, l’entreprise belge a déjà convaincu Nvidia de ses qualités. Le géant américain coté en bourse et spécialisé dans les projets numériques a signé un partenariat avec la petite structure belge. "Nous sommes leur seul partenaire VR qui se positionne dans l’entertainment", annonce Tristan Salomé.

"Nous sommes leur seul partenaire VR qui se positionne dans l’entertainment."
Tristan Salomé
CEO de Presenz

Afin de financer ses rêves américains, la société vient de lancer une levée de fonds. "L’objectif est de récolter 2,5 millions d’euros. L’ambition est de boucler l’opération pour la fin de cette année", explique encore le responsable. Reste désormais à savoir si le moment de la VR est enfin arrivé. Malgré plusieurs faux départs, les deux responsables sont désormais persuadés que l’heure de gloire de la VR arrive enfin. "Il y avait plusieurs barrières technologiques qui sont désormais levées. On travaille par exemple avec le cloud. Tout l’aspect technique est donc désormais traité à distance. L’utilisateur n’a plus besoin d’un ordinateur puissant. Les connexions rapides permettent de se passer de fil tout en gardant une latence basse. Les casques sont également toujours plus performants", énumère Tristan Salomé. L’intérêt grandissant d’Hollywood et des spécialistes du streaming pourraient également enfin faire décoller la technologie. Et le succès de la start-up belge avec.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés