Quelles sont les premières plateformes d'économie collaboratives agréées?

©rv

L'arrêté royal avec la liste des premières plateformes d'économie collaborative agréées pour entrer dans le cadre fiscal favorable de l'économie collaborative est entré dans sa dernière ligne droite. Plusieurs d'entre elles prélèvent déjà depuis le 1er mars l'impôt de 10% à chaque prestation de leurs utilisateurs.

Huit plateformes d'économie collaborative ont fait leur demande d'agrégation au SPF Finances pour pouvoir permettre à leurs utilisateurs de bénéficier du régime fiscal préférentiel de l'économie collaborative. "L'arrêté royal est en cours de finalisation, il a été envoyé la semaine dernière", nous confirme Jonathan Schockaert, le CEO de ListMinut, plateforme spécialisée dans l'échange de services entre particuliers. Les reconnaissances officielles devraient donc être publiées au Moniteur dans quinze jours

"Concrètement, cela a un effet rétroactif. Nous retenons en réalité depuis le 1er mars les 10% d'impôts à nos utilisateurs", poursuit-il. Que prévoit le régime fiscal ? Un particulier peut désormais gagner 5.100 euros (sur l’année calendrier 2017) sans devoir changer de statut. Ces 5.100 euros seront imposés à la source à un taux d’imposition de 10% (au lieu des 33% précédemment). 

De son côté, MenuNextDoor a aussi sollicité une reconnaissance, qui vaut depuis le 1er avril. "Depuis le 1er avril, nous retenons donc l'impôt à la source", confirme Nicolas Van Rymenant, le CEO de la plateforme qui permet à des chefs de proposer des plats à emporter à leurs voisins. Même chose chez bringr, la plateforme de bpost qui organise le transport de paquets entre particuliers. 

Flavr (préparation de plats) et PWIIC (échange de services) ont également confirmé être sur le point d'obtenir leur agrément officiel. Elles retiennent déjà l'impôt à la source. Il semble que la plateforme Heetch (transport de personnes) soit aussi concernée.

Les utilisateurs devront déclarer leurs revenus issus de l'économie collaborative dans la déclaration fiscale 2018 (revenus 2017). 

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés