start-ups

Radahr lève 1,2 million d'euros pour sa plateforme RH

Franky Anciaux, CEO et fondateur de Radahr.

La start-up spécialisée dans les ressources humaines Radarh lève 1,2 million d'euros. Sa plateforme de gestion connaît un succès croissant.

La start-up gantoise Radahr propose une plateforme de gestion centralisée pour le recrutement. Avec plus de 100 entreprises clientes, dont Microsoft, la start-up est en plein boom. Pour poursuivre son développement et finaliser la nouvelle version de son application, elle lève 1,2 million d’euros. "Cette injection de capital nous permet d’accélérer notre croissance ainsi que notre développement, y compris à l’échelle internationale", commente Franky Anciaux, CEO et fondateur de Radahr.

"Cette injection de capital nous permet d’accélérer notre croissance ainsi que notre développement, y compris à l’échelle internationale."
Franky Anciaux
CEO et fondateur de Radahr.

Concrètement, Radahr rationalise le processus de recrutement pour toutes les parties travaillant avec elle et offre aux entreprises la possibilité de travailler sur plusieurs canaux de recrutement en gardant une vue d'ensemble. Elle permet d'éviter un certain nombre d'erreurs ou de problèmes courants, comme la double présentation de candidats via plusieurs canaux, le "mismatching"ou les éventuels préjugés à l'encontre des candidats. Son atout majeur reste son système de feedbacks qui permet une gestion centralisée des performances et des candidats.

Des données qui valent de l'or

Le modèle économique de la start-up est basé sur un abonnement mensuel par entreprise et utilisateur. Mais le vrai trésor de guerre de Radarh se situe au niveau des données récoltées. La start-up doit encore trouver le moyen de les monétiser. Cela ne l’a pas empêché de compléter un tour de table conséquent pour cette levée de fonds et l’arrivée prochaine sur sa plateforme d’acteurs comme le VDAB ou Actiris devraient donner encore une autre dimension à la start-up.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés