Publicité
analyse

Roblox, paradis du jeu vidéo et future plateforme d'éducation

Sur Roblox vous pouvez jouer à des jeux conçus par d'autres utilisateurs et créer et partager vos propres jeux à l'aide de l'outil de développement Roblox Studio.

Roblox attire les ados et les investisseurs avec sa plateforme qui permet de jouer et créer ses propres jeux vidéos. D'ici quelques mois, il pourrait aussi devenir un outil pédagogique.

Roblox, un nom qui ne vous dit peut-être pas grand-chose et pourtant, c'est le nouveau chouchou des ados et des investisseurs. L’entreprise californienne a réussi le tour de force de séduire ces deux publics tant convoités dans l’industrie technologique. Les ados en sont fans, car Roblox permet de réaliser le fantasme de tous les amoureux du gaming: construire son propre jeu.

Le génie de Roblox est d’être devenu en quelques mois la marque de jeu vidéo la plus populaire au monde sans avoir jamais conçu le moindre jeu vidéo elle-même. C’est même en réalité tout l’intérêt de la plateforme et ce qui en a fait son succès actuel avec plus de 150 millions d’utilisateurs par mois. Roblox existe depuis plus de dix ans, mais n’a commencé à se faire connaître du grand public qu'au cours des trois dernières années. Ses utilisateurs actifs mensuels sont passés de 35 à 150 millions en trois ans, dont 50 millions ont découvert la plateforme durant la pandémie de coronavirus.

47 millions
d'utilisateurs par jour
Sur le dernier trimestre, 47 millions d'utilisateurs se sont connecté en moyenne sur la plateforme chaque jour, dont environ la moitié ont moins de 13 ans.

Plus qu'une plateforme de jeux

Sur Roblox vous pouvez jouer à des jeux conçus par d'autres utilisateurs et créer et partager vos propres jeux à l'aide de l'outil de développement Roblox Studio. Une fois inscrit, vous pouvez jouer à un nombre infini de jeux, construire et partager des créations, et discuter avec d'autres utilisateurs. Parmi les jeux les plus populaires, citons Adopt Me!, MeepCity et Work at a Pizza Place, qui ont tous enregistré des milliards de visites d'utilisateurs du monde entier.

David Baszucki, le directeur général de Roblox. ©Getty Images via AFP

L’offre de jeux de Roblox est sans fin et évolue constamment. Un catalogue infini qui présente une jouabilité assez inégale puisque les jeux sont tantôt créés par des développeurs confirmés, qui sont souvent là pour y présenter leur portfolio de création et essayer d’attirer des recruteurs, tantôt par des amateurs qui ont simplement envie de se lancer.

Pour les aider, Roblox a un catalogue d’instruction, un "wiki" où se trouve toutes les informations possibles et imaginables pour aider à concevoir un jeu. Les utilisateurs peuvent aussi compter sur une communauté qui s’entraide énormément.

"Au lieu de lire sur la Rome antique, par exemple, les étudiants pourront s'y rendre et explorer le Colisée ensemble."
David Baszucki
Directeur Général de Roblox

Les "bons" créateurs sont aussi là pour tenter de monétiser leur création. Ils testent plusieurs façons de rendre leur jeu rentable soit en faisant basiquement payer l’accès au jeu dès qu’il atteint une certain stade de popularité soit en insérant des achats au sein du jeu qui permettent de progresser plus vite.

Le Robux, monnaie officielle

Des achats qui se font avec des Robux, la monnaie officielle dans Roblox. Vous pouvez les utiliser pour obtenir toute une série de choses, notamment des tenues ou des animations spéciales pour votre avatar – qui est votre représentation de joueur –, des capacités uniques dans les jeux, des armes et d'autres objets.

Il existe différentes façons d'obtenir des Robux: vous pouvez les acheter, les obtenir dans le cadre d'un abonnement Premium, les échanger ou demander à quelqu'un de vous en faire don. Vous pouvez ensuite échanger vos Robux contre de l'argent réel avec un taux de change qui fait que 100.000 Robux valent 350 dollars.

Un outil éducatif aux portes des écoles

Il n’y a pas d’âge pour utiliser Roblox, mais, clairement, ce sont les plus jeunes qui ont massivement adopté la plateforme qui est disponible sur smartphone, ordinateur et sur la Xbox de Microsoft. Sur le dernier trimestre, 47 millions d'utilisateurs se sont connecté en moyenne sur la plateforme chaque jour, dont environ la moitié ont moins de 13 ans. Ce n’est pas un hasard, car Roblox revendique appliquer la théorie du "constructivisme" qui promeut l’éducation par la conception et la construction.

Les professeurs sont aussi invités à investir la plateforme et à devenir eux-mêmes des créateurs.

Une philosophie qui pourrait lui permettre de s’immiscer à l’intérieur des bâtiments scolaires. Roblox a d’ailleurs annoncé il y a quelques jours sa volonté d'investir 10 millions de dollars pour aider à développer trois jeux destinés aux étudiants. L'un des jeux financés par la société enseignera la robotique, un autre sera axé sur l'exploration spatiale et le troisième aidera les élèves à explorer les carrières et les concepts en informatique, en ingénierie et en sciences biomédicales.

"Explorer le Colisée"

Les professeurs sont aussi invités à investir la plateforme et à devenir eux-mêmes des créateurs. Chez Roblox on y croit dur comme fer: "Depuis la création de l'entreprise, il y a plus de 16 ans, notre objectif est de proposer ce type d'expériences",  a expliqué récemment David Baszucki, le directeur général de Roblox. "Nous avons toujours eu ce contexte éducatif à l'esprit".

Le patron de Roblox imagine déjà sa plateforme dans les classes: "Au lieu de lire sur la Rome antique, par exemple, les étudiants pourront s'y rendre et explorer le Colisée ensemble". Roblox prévoit d’accueillir 100 millions d’étudiants d'ici à 2030.

Acteur du métavers

À cette date, Roblox devrait être l'un des principaux acteurs du métavers, ce gigantesque univers parallèle qui rassemblera nos interactions numériques. L'entreprise a déjà permis à Nike de créer un monde virtuel inspiré de son siège social sur la plateforme qui donne une idée du potentiel de ce type d'univers qui vont se multiplier au sein du métavers.

Roblox est, en réalité, en passe de devenir un acteur mondial de premier plan du futur des communications, des divertissements et de l'éducation. Trois raisons de s'y intéresser de plus près dès maintenant.

Lire aussi notre dossier consacré au gaming

"Unpacking", le jeu pour les obsessionnels du rangement. ©doc

Nos trois jeux vidéo coups de cœur

1. "Unpacking"
Witch Beam

Nintendo Switch, consoles Xbox, PC/Mac/Linux.
20 euros (disponible gratuitement pour les abonnés
au Xbox Gamepass).

Un déménagement n’est généralement pas une partie de plaisir. Dans «Unpacking», ce jeu développé par Witch Beam et sorti au début du mois, c’est tout l’inverse. Ici, on se rend bien vite compte du plaisir simple qui se dégage au moment de vider des cartons et de ranger les objets un à un dans son nouveau lieu de vie. Au-delà de l’étrange satisfaction liée au fait de ranger des bibelots à leur place, le jeu se démarque par sa narration. Toute l’histoire se déroule sans le moindre mot. On suit la même personne tout au long de sa vie et de ses emménagements. C’est alors une narration entrecoupée d’ellipses dans laquelle ce sont les objets, les décors et la manière dont on range qui raconte l’histoire. Un type de narration qui ne serait pas possible dans un autre médium que le jeu vidéo.

Unpacking Gameplay Footage

2. "Eastward"
Pixpil Games

Nintendo Switch, PC/Mac.
25 euros

Les hommages sont assumés dans Eastward: le studio Pixpil Games y a mis un peu de "The Legend of Zelda", avec sa vue du dessus, ses donjons à atteindre et ses secrets à découvrir. Un peu d’"Earthbound" aussi pour l’histoire et l’ambiance. Mais le jeu sublime ces références en proposant une histoire particulièrement prenante aux faux airs dickensiens et mise en valeur par des dialogues touchants et finement ciselés. Il peut aussi compter sur une direction artistique délicieusement rétro tout en pixels. Malgré ses faux airs de jeu Super Nintendo, "Eastward" offre des éclairages à couper le souffle. Un régal pour les yeux et une quête difficile à lâcher.

Eastward – 25 Mins of Exclusive Gameplay

3. "TOEM"
Something We Made

Nintendo Switch, PC/Mac et PlayStation.
5,15 euros.

Attention! Ce jeu, créé par le studio Something We Made, est à mettre entre toutes les mains. Difficile de se rendre compte à quel point TOEM est mignon en se basant uniquement sur ses visuels en noir et blanc. Pourtant en le voyant tourner, impossible de ne pas craquer. L’histoire est simplissime: armé de son appareil photo, on doit atteindre le sommet de la montagne du coin pour ramener un cliché à sa grand-mère. On explore donc le monde en bus. Mais pour bénéficier d’un ticket, il faut rendre service à un maximum de gens de la communauté grâce à de petits défis amusants. À chaque minute, TOEM respire la joie de vivre et provoque sourire sur sourire. Bien qu’il soit en noir et blanc, le jeu insuffle des couleurs dans la grisaille quotidienne.

>Une sélection de Thomas Casavecchia

TOEM - Available Now! - Accolades Trailer

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés