Sony et Microsoft décident de jouer ensemble

©EPA

Microsoft (Xbox) et Sony (PlayStation) enterrent leur rivalité dans le secteur de la console de jeux. Ils ont décidé de faire face ensemble à la concurrence des nouveaux acteurs tels que Google.

La nouvelle est tombée fin de semaine dernière à Tokyo, ville où siège Sony , et à Redmond, qui abrite le quartier général de Microsoft . Des années durant, les deux sociétés s'étaient affrontées dans le segment des consoles de jeux, Microsoft avec sa Xbox; Sony avec sa PlayStation. Aujourd'hui, la hache de guerre est donc enterrée.

Le CEO de Sony, Kenichiro Yoshida, et son homologue américain, Satya Nadella, ont signé une lettre d'intention dans laquelle ils expriment leur volonté "d'étudier des développements conjoints pour accompagner leurs services de jeux et contenus en streaming". Leur objectif: développer ensemble un environnement "online" pour diffuser leurs jeux et leurs contenus virtuels.

Pour ce faire, Microsoft met sur la table son cloud Azure, un service de stockage en ligne permettant aux entreprises de louer des espaces pour stocker leurs données. Ce cloud pourrait également être utilisé pour une nouvelle expérience de jeux en ligne. La firme ne donne pas plus de détails.

L'arrivée de Google

Microsoft et Sony sont les rois de l'industrie des consoles de jeux. Leurs produits restent leaders sur le marché. La dernière console de Sony date de 2013. Pourtant à la fin de l'année dernière, le Japonais affirmait en avoir écoulé près de 92 millions pour quelque 876 millions de jeux. Microsoft ne donne pas de chiffres de ventes de sa Xbox, également sortie en 2013. Les analystes estiment, eux, que l'entreprise a vendu 40 millions d'exemplaires.

Mais la concurrence a changé de camp. Désormais, c'est du côté du géant du net, Google qu'il faut regarder. Il a annoncé en mars dernier le lancement de Stadia, un service de streaming du jeu. Le service fonctionne comme celui de Netflix avec ses séries: pas besoin d'acheter physiquement un jeu ou de le télécharger, vous y jouez simplement dans un environnement "online" via votre ordinateur, la TV ou le smartphone. Fini les consoles.

"L'alliance Sony-Microsoft atténue le pessimisme" planant sur l'avenir ludique de Sony depuis que Google est passé à l'attaque, écrit Kota Ezawa, de Citi.

Apple aussi

©AFP

Apple a aussi annoncé son arrivée dans le segment du jeu avec Arcade, un service d'abonnement de jeux disponible sur l'App store. Il permet au joueur d'avoir accès à une centaine de jeux et ce quelque soit le support utilisé. Selon le "Financial Times", la société a investi des centaines de millions de dollars pour ce développement. 

La concurrence entre les différentes enseignes technologiques dans le secteur du jeu va probablement aussi compliquer la vie des développeurs de jeux. Celui qui sera le plus exclusif sera sûrement celui qui fera le plus de progrès. Une plateforme unique à Microsoft et Sony devrait donc permettre de séduire davantage les concepteurs de jeux. 

Bien qu'il n'ait rien annoncé de nouveau et tonitruant sur le jeu en ligne, l'autre grand nom nippon du jeu sur console, Nintendo, a semblé profiter du mouvement positif: son action a clôturé vendredi en hausse de 2,2%.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect