Tapio, l'abonnement pour compenser son empreinte carbone

Louis Collinet et Nathan Clarke sont les cofondateurs de Tapio. La start-up arrive sur un marché concurrentiel mais veut faire la différence avec un produit accessible à tous.

De plus en plus d’entrepreneurs se lancent dans le business du carbone. Un business avec du sens et deux objectifs principaux: réduire et compenser les émissions des entreprises et des particuliers. Nouveaux venus dans le secteur, Louis Collinet et Nathan Clarke sont les cofondateurs de Tapio. "Aujourd’hui, nous avons intégré de nombreux gestes écoresponsables, comme le recyclage. Nous espérons que les émissions de CO2 suivent le même chemin et que la compensation devienne un geste civique de base", explique Louis Collinet.

Leur créneau, c’est la compensation grâce à un abonnement. Une sorte de spotify ou Netflix des émissions carbone. Ils proposent un abonnement à partir 9,99 euros par mois qui permet au client de compenser ses émissions en carbone, c’est en tout cas la proposition de valeur que les deux fondateurs mettent en avant. Comment font-ils pour compenser les émissions, sachant qu'en moyenne un Européen émet 9 tonnes par an? "Une tonne de CO2 émise en Belgique peut être neutralisée par la captation d’une tonne de CO2 équivalente ailleurs, par exemple en plantant une nouvelle forêt."

La start-up a donc noué des partenariats avec différents projets qui ont comme point commun la captation naturelle du CO2. "Nous voulons optimiser l’utilisation du foncier pour maximiser l’impact carbone". Dans les partenaires, on retrouve l’ASBL Graine de vie qui plante des forêts dans les pays en voie de développement comme Madagascar ou encore CO2 Logic, une autre société belge active dans le domaine qui réalise depuis plusieurs années des audits et des stratégies de réductions d’émissions pour les entreprises.

"Une bonne tonne de carbone est une tonne non émise."
Louis Collinet
Cofondateur de Tapio

Compenser au lieu de réduire? Le message peut paraître quelque peu contradictoire. Ce type de solution pourrait servir à se donner bonne conscience en oubliant l'objectif initial: réduire. "La réduction vient toujours en première ligne. Une bonne tonne de carbone est une tonne non émise. Nous sommes une solution complémentaire qui permet de compenser les émissions incompressibles", répond Louis Collinet. Pour que chacun se rende compte de son impact carbone, la start-up a développé un calculateur sur son site et propose ensuite la formule d’abonnement mensuel qui convient. Une formule de suscription qui a toujours autant la cote et qui s’applique désormais à tout type de produits, même les émissions de carbone.

Suivre sa forêt via l’imagerie satellite

Après une première levée de fonds auprès de Business Angles début 2020 et la nomination d'un "Advisory Board" dans lequel on retrouve notamment Olivier Witmeur (Star.Lab), Antoine Geerinckx (CO2 Logic) et Harold Mechelynck (ex-Ogone), les deux associés sont tournés vers la prochaine étape. Ils préparent, entre autres, une seconde levée de fonds de 500.000 euros qui sera bouclée dans les prochaines semaines. Leur solution devrait s’étoffer aussi avec l’ajout d’une technologie permettant de suivre via des images satellites l’évolution des projets financés. L’utilisateur pourra voir " sa " forêt grandir via la plateforme web de la start-up.

Avec un calculateur d’émission et un abonnement mensuel, la première cible de la start-up était le citoyen lambda mais l’activité B2B, dédiée aux professionnels et entreprises, se développe petit à petit. Tapio vient de signer deux contrats dont un avec la société de voitures et scooter partagés Poppy. Une voie que les deux fondateurs comptent poursuivre. La prochaine grande étape sera l'ouverture du marché européen, mais il faudra d’abord s’installer durablement sur le sol belge.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés