Trump s'interroge sur le deal entre TikTok et Oracle

Six sénateurs républicains demandent au Président Trump de rejeter l'accord entre Oracle et ByteDance si le Chinois reste dans le capital de l'application. ©EPA

Donald Trump doit recevoir ce jeudi le rapport de son administration sur l'accord passé entre ByteDance et Oracle pour maintenir TikTok aux États-unis. Il est dubitatif.

Mercredi, le président des États-Unis a indiqué qu'il devrait recevoir, ce jeudi, le rapport de son administration sur le deal entre le chinois ByteDance et Oracle quant à l'avenir de TikTok aux États-Unis.

Donald Trump s'interroge déjà sur les intentions de ByteDance de conserver une participation majoritaire dans les opérations américaines de la plate-forme de médias sociaux.

Le président Trump a déjà indiqué mercredi que ce "deal devrait satisfaire à 100% aux règles de sécurité nationale", dans le cas contraire, il ne signera rien.

Le sénateur Marco Rubio et cinq de ses confrères républicains ont déjà insisté auprès de l'administration pour un rejet de l'accord tant que des liens subsisteraient avec le propriétaire chinois. Le secrétaire d'État Mike Pompeo, le secrétaire à la Justice William Barr et le secrétaire au Trésor Steven Mnuchin partagent cette opinion.

Les cartes sont donc dans les mains du président. Il a déjà indiqué mercredi que ce "deal devrait satisfaire à 100% aux règles de sécurité nationale", dans le cas contraire, il ne signera rien.

ByteDance, propriétaire du royaume

Selon certaines sources citées par Bloomberg, ByteDance conserverait une participation majoritaire, laissant Oracle et d'autres partenaires américains en minorité. Oracle aurait, par contre, un accès complet à la base de code de TikTok. En résumé, Oracle obtiendrait les clés du château mais ByteDance serait toujours propriétaire du royaume.

Oracle, qui s'était joint aux candidats repreneurs sur le tard, est principalement intéressé par les données de l'application.

Alors que Microsoft semblait, jusqu’ici, tenir la corde pour s’emparer de l’application préférée des adolescents, le géant technologique avait indiqué lundi que son offre n'avait pas été retenue par ByteDance lui préférant Oracle. 

Oracle, qui s'était joint aux candidats repreneurs sur le tard, est principalement intéressé par les données de l'application. Il y a quelques mois, il s'était déjà associé à l’application de vidéoconférence Zoom via un partenariat technologique.

Un accord ou le bannissement

Mi-août, Trump avait décidé d'interdire TikTok aux États-Unis. En cause: des soupçons quant à l'utilisation de ce réseau social par les services de renseignements chinois. Microsoft avait alors proposé de racheter la branche américaine. Le géant de la tech avait reçu 45 jours pour mener à bien les discussions.

Quoiqu'il en soit, si le président américain ne marque pas son accord au deal entre ByteDance et Oracle, ce sera sans doute bel et bien le bannissement pour la plate-forme chinoise.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés