Twitter bientôt payant? L'idée affole Wall Street

©Monika Skolimowska/zb/dpa

L'action de Twitter s'est envolée de près de 8 % après qu'une offre d'emploi parue sur son site ait laissé entendre qu'il prépare une plateforme d'abonnement.

Twitter est un géant des réseaux sociaux, même si, selon les chiffres de l'agence We Are Social et de Hootsuite (avril 2020), il ne se hisse qu'à la 16e place des entreprises en termes de nombre d'utilisateurs actifs (386 millions). Cela ne l'empêche pas de chercher à se renouveler.

Le géant des réseaux sociaux serait ainsi en train de travailler à l'élaboration d'une plateforme d'abonnement, à en croire une offre d'emploi parue sur son site. Il faut dire qu'il lutte toujours pour sa rentabilité tout en se voulant plus éthique et moins dépendant de la pub...

Au contraire du numéro un Facebook (2,6 milliards d’utilisateurs actifs par mois), qui s'appuie davantage sur les publicités, Twitter vise une ligne plus éthique. On l'a vu, par exemple, lorsque le réseau a décidé, en mai, d'apposer une étiquette "vérifier les faits" sur certains tweets problématiques, provoquant l'ire du Président américain Donald Trump. Alors qu'on sait à quel point il chérit ce réseau social, tweetant plus vite que son ombre...

Des recettes publicitaires encore incontournables

Depuis un certain temps, Twitter cherche également à être moins dépendant des recettes publicitaires. Or, elles ont encore représenté près de 85% de son chiffre d'affaires au premier trimestre 2020. Elles n'ont cependant guère évolué par rapport à la même période l'an dernier.

On constate ainsi qu'au dernier trimestre de 2019, les recettes publicitaires étaient supérieures de 12% par rapport à l'année précédente. Au premier trimestre de cette année, elles étaient pratiquement similaires que lors des premiers mois de 2019.

Et puis la crise du coronavirus est passée par là, avec des annonceurs peu enclins à investir dans des campagnes publicitaires. Cette situation affecte naturellement les revenus de Twitter, dont l'autre grande source de rentrée est la vente de données aux entreprises.

Au premier trimestre, le réseau social a ainsi affiché des pertes de 7 millions de dollars, contre un bénéfice de 94 millions lors de la même période l’an dernier. Il ne réalise aucun profit pour la première fois depuis 2017.

Une offre d'emploi qui en révèle trop

Paradoxe, pourtant, car Twitter attire toujours plus d'utilisateurs. Au premier trimestre, le nombre d’utilisateurs quotidiens actifs a grimpé de 24%, atteignant les 166 millions de personnes. Normal, en période de confinement général où les réseaux sociaux se présentent comme une fenêtre sur le monde. Mais cela ne suffit pas, Twitter semble donc avoir décidé de prendre le taureau par les cornes.

C'est au détour d'une offre d'emploi publiée sur son site que l'entreprise mentionne le lancement d'une plateforme sous le nom de code "Gryphon". "Nous construisons une plateforme d'abonnement, qui pourra être réutilisée par d'autres équipes à l'avenir. C'est une première pour Twitter! Gryphon est une équipe d'ingénieurs Web qui collaborent étroitement avec le service des paiements et l'équipe Twitter.com", peut-on lire dans l'annonce rapidement relayée sur Twitter.

Le titre grimpe en bourse

Cette idée pourrait bien aider Twitter à atteindre la rentabilité tant espérée, une perspective qui semble également plaire aux investisseurs. À Wall Street, l'entreprise américaine a ainsi grimpé de près de 8% à la mi-séance mercredi après la publication de cette offre d'emploi, portant à plus de 10% son appréciation depuis le début de l'année.

Cette idée de service payant n'est par ailleurs pas nouvelle, puisqu'elle a déjà été évoquée en 2017. Twitter imaginait alors transformer son interface "Tweetdeck" avec de nouvelles fonctionnalités payantes. Au même moment, l'entreprise avait également testé l'idée d'un abonnement mensuel à 99 dollars pour promouvoir automatiquement les tweets des utilisateurs intéressés.

Aujourd'hui, il faudra toutefois encore patienter pour connaître les détails de ce projet.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés