analyse

"Umicore va sortir fort de cette crise"

Umicore a annulé ses prévisions pour 2020 en raison de la pandémie. ©IMAGEGLOBE

Suite à l’avertissement Covid-19 lancé par Umicore ce jeudi matin, des analystes ont réduit leur objectif de cours sur la valeur. Degroof Petercam reste toutefois à l’achat mettant en avant le positionnement du groupe.

C’était au tour d’Umicore , ce jeudi, de communiquer sur l’impact de la pandémie de Covid-19 sur ses activités qui sont centrées sur les catalyseurs, les matériaux pour batteries et le recyclage des métaux. En Chine, il a connu un ralentissement, mais il y observe actuellement des signes de reprise. Le groupe a décidé, par contre, de fermer provisoirement la plupart de ses capacités de production de catalyseurs en dehors de l’Asie.

Face à l’incertitude généralisée, Umicore a pris deux décisions. Il a mis au frigo ses perspectives qui prévoyaient une croissance des revenus et des bénéfices pour 2020. Et il a décidé de diviser par deux son dividende qui se limitera au montant de 0,375 euro par action déjà distribué au mois d’août en guise d’acompte.

Chute en bourse

41
euros
ING reste à l'achat sur Umicore et maintient son objectif de cours de 41 euros.

Ces annonces ont été mal accueillies en bourse où le titre a dévissé plus de 8% à 30,8 euros. Umicore s’est pourtant voulu rassurant mettant en avant une structure financière solide avec un milliard d'euros de trésorerie disponible immédiatement et plus de 500 millions d’euros de lignes de crédit non utilisées. Au niveau de sa dette, aucune échéance importante n’est attendue avant 2023.

"Nous attendons encore une légère croissance (en 2020) de 2% environ dans la mesure où les activités de recyclage apporterons un tampon pour les résultats", note Wim Hoste de KBC Securities. Il rappelle aussi que, fin 2019, le ratio dette nette/Ebitda d’Umicore s’élevait à 2 environ. En attendant d’affiner ses prévisions de bénéfice, il a décidé de réduire son objectif de cours à 37 euros, contre 45 euros avant. Son conseil reste toutefois à "conserver".

Degroof Petercam reste à l'achat

De son côté, Nathalie Debruyne de Degroof Petercam a réduit de 12% sa prévision d’Ebit pour 2020, passant de 577 millions d’euros à 506 millions. Elle ajuste en conséquence son objectif de cours à 42 euros, contre 55 euros avant. Sa recommandation demeure cependant à "acheter". "Nous voyons Umicore sortir fort de cette crise grâce à son leadership technologique, son empreinte mondiale et son avantage concurrentiel dans les matériaux de batterie", souligne-t-elle.

"Nous attendons encore une légère croissance (en 2020) de 2% environ dans la mesure où les activités de recyclage apporterons un tampon pour les résultats."
Wim Hoste
Analyste chez KBC Securities

Chez ING, Stijn Demeester ("acheter”; 41 euros) dit ne pas être surpris par ces annonces en raison de l’exposition d’Umicore au secteur automobile – dont les ventes globales sont en chute de 20% en février – et les nombreux arrêts de production observés chez les contractants. Étant donné la valorisation toujours élevée, il s’attend à voir l’action sous-performer dans la période à venir.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés