Publicité
Publicité

Un tournant stratégique en vue pour Barco?

Propriétaire de Van de Wiele, Charles Beauduin est aussi le principal actionnaire de Barco avec une participation de 18,3%.

Un analyste évoque des spéculations qui verraient Charles Beauduin combiner Barco avec Van de Wiele, la société qu'il contrôle.

À la lecture du communiqué de presse de Barco dévoilant ses résultats semestriels, il était difficile d’anticiper la direction que l’action prendrait à l’ouverture des marchés.

À mettre dans la colonne des plus, les commandes affichaient une progression de 17% et l’ebitda s’est révélé conforme aux attentes. Les prévisions pour l’ensemble de l’année, quant à elles, se voulaient résolument optimistes.

Dans la colonne du moins bon, les ventes ont accusé un repli de 10% alors qu’en avril le groupe spécialisé dans la technologie de l’image visait un chiffre proche du premier semestre 2020.

Chute du titre

Quant à l’annonce, vendredi soir, du départ du CEO Jan De Witte, il était compliqué d’en mesurer l’impact auprès des investisseurs.

Comme on l’a vu, le marché n’a pas hésité longtemps face à ce bilan. Dans les premiers échanges ce lundi, le titre a dévissé de 14%, avant de réduire sa perte à -6,39% à 20,5 euros à la clôture.

"À nos yeux, les fondamentaux du business de Barco n’ont pas changé."
Kepler Cheuvreux

Chez KBC Securities, Guy Sips maintient son objectif de cours à 22 euros, mais a abaissé sa recommandation à "conserver". "La combinaison d'une reprise inégale de l'activité économique et de contraintes d'approvisionnement a fait que les ventes continuent d'être inférieures aux commandes", explique l’analyste.

De son côté, Kepler Cheuvreux reste à l’achat, avec un target de 24,5 euros. "À nos yeux, les fondamentaux du business de Barco n’ont pas changé. La performance financière est principalement le résultat du point du cycle dans lequel nous nous trouvons, déclenché par le Covid", commente le broker.

Mouvements stratégiques?

De son côté, Kris Kippers, de Degroof Petercam ("acheter"; target à l’examen), avance que les nouvelles nominations à la tête de la société peuvent laisser présager que des changements plus stratégiques sont à venir.

Rappelons que le tandem Charles Beauduin, principal actionnaire de Barco, et An Steegen (ex-Umicore) va diriger Barco dès début septembre. "Il y a de plus en plus de spéculations sur le fait que M. Beauduin combinerait au final Barco avec Van de Wiele, la société qu’il contrôle." Cette dernière est active dans les applications pour l’industrie textile.

Marc Hesselink, d’ING ("conserver" ; 20 euros), qui estime que les résultats semestriels sont largement en ligne avec les attentes, ne partage pas cet avis. "Nous n’attendons pas de différence majeure dans la stratégie suite à ce changement", affirme-t-il.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés