Unifiedpost bondit en bourse après son bilan trimestriel

Hans Leybaert, le CEO d'Unifiedpost, lors de la première cotation sur Euronext Bruxelles en septembre dernier. ©Kristof Vadino

Les revenus de Unifiedpost ont grimpé de 37% au 3e trimestre. La fintech signale qu'elle devrait effectuer d’autres acquisitions dans les prochains mois.

Unifiedpost , la fintech wallonne, qui avait réalisé une entrée en bourse fracassante en septembre dernier (+19%, à 23,8 euros, en clôture) après avoir vu ses actions vendues en moins de 10 minutes à des investisseurs institutionnels, a publié ses premiers résultats trimestriels en tant que société cotée. Des chiffres bien accueillis, l’action grimpant de 10% en début de séance après avoir été malmenée récemment. Le 25 novembre, elle avait même touché un plancher historique en séance à 17,3 euros.

60%
Unifiedpost vise une marge brute de 60% d'ici 2023.

À l’issue du troisième trimestre, le spécialiste de la digitalisation des factures et autres documents pour les PME a enregistré une croissance de ses revenus de 37% à 17 millions d’euros. Ces chiffres sont conformes aux attentes, prenant en compte la saisonnalité régulière du 3e trimestre en raison de la pause estivale, explique-t-elle dans son communiqué.

Objectifs inchangés

Unifiedpost rappelle que son modèle de revenu se caractérise par une composante récurrente élevée et croissante qui correspond à 92% du revenu total du trimestre, contre 85% en 2019.

À la fin du mois d’octobre 2020, le nombre de nouvelles PME sur la plateforme de la société avait augmenté de 28% par rapport au début de l’année 2020.

Unifiedpost souligne que ses objectifs de croissance globale pour les années à venir n’ont pas changé. Elle est toujours confiante quant à la possibilité d’atteindre la croissance organique annuelle ciblée de 25% en 2022 et vise une marge brute de 60% d’ici 2023.

"Ce trading update confirme que la croissance du chiffre d’affaires trimestriel continue au même rythme que lors du premier semestre, ce qui est rassurant."
Michael Roeg
Analyste chez Degroof Petercam

Fusions et acquisitions

La fintech ajoute que les activités de fusions-acquisitions continueront d’être une "combinaison équilibrée d’expansion fonctionnelle" pour élargir sa plateforme. Elle continuera d’appliquer une approche disciplinée en termes de fusions-acquisitions et devrait effectuer d’autres acquisitions dans les prochains mois, affirme-t-elle.

"Ce trading update est bref mais il confirme que la croissance du chiffre d’affaires trimestriel continue au même rythme que lors du premier semestre, ce qui est rassurant", note Michael Roeg de Degroof Petercam ("acheter"; 26 euros). La forte progression dans le nombre de PME est encourageante pour la poursuite de la croissance et soutient nos estimations pour 2021, ajoute l’analyste.

Chez Kepler Cheuvreux, Loïc De Smet ("conserver"; 22 euros) ne s’attend pas à des changements substantiels des estimations du consensus en regard des chiffres publiés ce lundi. "L’annonce que la société entend poursuivre les fusions et acquisitions dans les prochains mois pourrait apporter du support à l’action", estime-t-il.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés