WalDigiFarm veut pousser l'agriculture 4.0 en Wallonie

©AFP

L’ASBL WalDigiFarm entend lever les freins techniques, économiques et légaux à l’utilisation du numérique dans l’agriculture. Le retour sur investissement, par exemple, reste peu connu dans les fermes.

L’informatique et les technologies de l’information facilitent le travail des agriculteurs tout en aidant à doper les rendements et à limiter le recours aux intrants polluants. Le problème, c’est que ce n’est pas toujours connu dans les fermes. Et la multiplicité des systèmes, peu compatibles, ne facilite pas non plus l’essor de l’"e-agriculture".

Pour lever les freins à la transition numérique du monde agricole, l’agence Digital Wallonia a décidé d’unir les forces en associant les différents acteurs (entreprises numériques, producteurs de machines agricoles, agronomes, agriculteurs...) au sein d’une ASBL favorisant l’échange de données.

Les agriculteurs disposent de 30 plateformes différentes.

L’ASBL WalDigiFarm a démarré ses activités hier à Verlaine (province de Liège) en dispensant sa première formation, consacrée à la modulation intraparcellaire des intrants en grandes cultures. Il s’agit en clair d’ajuster les doses aux besoins réels des cultures grâce à des capteurs embarqués, l’objectif étant de réduire les volumes utilisés.

WalDigifarm a mis le doigt sur un certain nombre de difficultés, à commencer par l’interopérabilité déficiente des systèmes informatiques mis à la disposition des agriculteurs. "On a connu après la guerre des problèmes d’interopérabilité entre les tracteurs et les machines agricoles. On se retrouve au même point avec l’informatique: il faut que tout le monde en arrive à partager des standards", explique Sébastien Weykmans, administrateur délégué de WalDigiFarm. Embarrassant quand on sait que les agriculteurs disposent d’une palette de 30 plateformes différentes.

Mais les choses évoluent dans le bon sens, sous la pression des agriculteurs qui manquent toutefois d’informations sur le retour sur investissement des solutions informatiques qui leur sont proposées.

WalDigiFarm, qui se pose aussi en laboratoire d’idées, veut aussi aider à combler le fossé entre les mondes agricole et numérique. L’ignorance des réalités de terrain peut pousser certains acteurs à développer des solutions peu utiles pour les producteurs.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect