Xerox ne fusionnera pas avec Fujifilm

©REUTERS

Le groupe américain de reprographie Xerox a renoncé dimanche à son projet de fusion de 6,1 milliards de dollars avec Fujifilm.

L'entreprise américaine Xerox a renoncé ce dimanche à un projet de fusion de 6,1 milliards de dollars (5,1 milliards d'euros) avec Fujifilms Holdings et a conclu un accord avec ses deux principaux investisseurs: Carl Icahn et Darwin Deason. 

Ces derniers, qui possèdent ensemble quelque 15% du capital de Xerox, dénonçaient depuis des mois cette opération qui, pour eux, était trop complexe et sous-valorisait l'entreprise américaine.

Le fabricant américain de photocopieurs et d'imprimantes a déclaré qu'il mettait fin à l'accord avec la société japonaise en partie parce que Fujifilm n'avait pas fourni d'informations financières auditées sur Fuji Xerox avant une date limite fixée au 15 avril. Xerox a également noté qu'il y avait des "d'importants écarts" entre les comptes financiers audités de Fuji Xerox et les comptes non audités fournis précédemment.

En outre, Xerox a nommé 5 nouveaux membres au conseil d'administration. L'accord passé avec les deux investisseurs activistes se traduisant entre autres par la démission de cinq administrateurs et par celle du directeur général Jeff Jacobson, principal architecte de l'opération avortée avec Fujifilm. Il serait remplacé par John Visentin, engagé par Icahn pour l'aider à combattre le projet Xerox-Fujifilm. 

À l'issue de la transaction, Fujifilm aurait dû contrôler 50,1% de Fuji Xerox, contre 49,9% pour les actionnaires existants de Xerox, qui devaient recevoir un dividende exceptionnel de 2,5 milliards de dollars en numéraire.

De son côté, Fujifilm a fait savoir qu'il contestait la décision unilatérale de Xerox de mettre fin à leur accord et qu'il examinerait tous les recours possibles, y compris une action en justice. 

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés